Le prix de l’ambition des JO de la jeunesse

ÉvénementLe budget d’organisation a grimpé de 10% depuis la candidature. Les autorités se prémunissent contre tout dérapage financier, alors que le CIO met le paquet.

Gratuité pour les enfants: sur le réseau public, les classes seront transportées gratis jusqu’aux sites des JOJ.

Gratuité pour les enfants: sur le réseau public, les classes seront transportées gratis jusqu’aux sites des JOJ. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Illimitée. La garantie de déficit des JOJ, octroyée par Lausanne et le Canton, est illimitée. C’est la règle dans l’olympisme. De quoi avoir le vertige. Si le budget, aujourd’hui de 41,5 millions de francs, venait à exploser, la capitale vaudoise et l’État cantonal passeraient obligatoirement à la caisse. Pour éviter de se retrouver au bord d’un gouffre financier, Ville et Canton siègent directement dans les organes stratégiques qui supervisent le comité d’organisation. Chaque mois, le département de Pascal Broulis scrute le suivi du budget et les besoins en liquidités.

«Ce budget est certainement le mieux tenu que j’ai vu en dix-huit ans, pour une manifestation sportive», se félicite Oscar Tosato, le municipal lausannois des Sports. Les autorités ne veulent pas revivre le cauchemar du spectacle «Champions!» organisé en novembre 2015 par la Ville et le Canton. Cela devait être le joli cadeau offert au CIO pour son centième anniversaire. À la fin ce fut plutôt gênant, car le budget de 2,3 millions avait été dépassé de près de 60%, à cause d’une organisation peu professionnelle et mal surveillée.

Le budget reste équilibré

Sur le papier, le budget des JOJ a grimpé de 36 à 41,5 millions (39,9 hors prestations en nature). Le premier chiffre correspond au budget de candidature, en 2014. Le second est le dernier connu, publié en septembre. Mais qu’est-ce qui a donc changé en cinq ans? Les recettes ont baissé malgré des rallonges budgétaires décidées par les pouvoirs publics. Et les dépenses ont augmenté. Parallèlement, les prestations en nature ont été comptabilisées: le budget est donc resté équilibré.

«Quand j’entre en fonction en 2016, les sites ne sont pas encore fixés, se souvient Ian Logan, directeur des JOJ. Le budget de candidature avait été fait sur la base des premiers JOJ d’hiver, en 2012 à Innsbruck. En 2016, nous observons aussi ce qui se passe aux deuxièmes JOJ d’hiver, à Lillehammer, qui ont compté 1000 athlètes. Lausanne comptera près du double d’athlètes.»

Plusieurs choix vont alourdir la facture. D’abord, le bob et la luge apparaissent au programme, ils se dérouleront à Saint-Moritz. Parallèlement, le CIO demande deux vagues de compétitions: une moitié des athlètes pour la première partie des JOJ, et l’autre pour la seconde. Le nombre de bénévoles grimpe aussi pour arriver aujourd’hui à 3500, les gérer coûte 2 millions de plus.

La quête des sponsors

Si les pouvoirs publics ont été sollicités, c’est surtout à cause de la baisse du sponsoring. Selon le budget initial, les sponsors devaient apporter 5 millions en liquide. Aujourd’hui, seul 1,5 million est au budget, et 4 millions de prestations en nature. «En 2016, aucun sponsor n’est intéressé, se souvient Ian Logan. J’arrive vers eux et je me casse les dents. Par exemple, la BCV me dit qu’elle est déjà à fond sur la Fête des Vignerons et qu’elle ne peut rien nous donner. C’est déjà difficile car les marques ne peuvent pas s’afficher sur les compétitions, c’est une règle olympique.»

Par ailleurs, les sponsors internationaux liés au CIO sont inaccessibles. Seul le marché régional est autorisé. Aujourd’hui, la colonne des recettes valorise 4 millions de prestations en nature des sponsors. Coop vient de signer pour la distribution de nourriture et de produits d’hygiène, pour une valeur non communiquée. La communauté Mobilis transportera les classes gratuitement.

Communes à aider

En plus de la chute du sponsoring, on biffe 0,4 million de billetterie en rendant gratuit l’accès aux compétitions. On renonce aussi à 0,9 million qu’il était prévu de ponctionner aux communes hôtes des compétitions alors qu’elles avaient plutôt besoin d’aide.

Prenons l’exemple d’Ormont-Dessus (ski alpin aux Diablerets), qui engage 240'000 francs sur la période 2017-2020. «À ma connaissance il n’y avait pas d’accord écrit pour un engagement financier des communes», explique Eric Liechti, municipal des Sports. Le comité d’organisation apporte à la Commune un «excellent soutien financier», assure le municipal sans dévoiler le montant. Le fonds cantonal du sport engage aussi 45'000 francs.

Mais revenons au budget global des JOJ. Dès le début, il prévoit une réserve «divers et imprévus» d’environ 10%, sur conseil du CIO, soit 3,6 millions. Aujourd’hui, alors que le budget a augmenté, la réserve a été entamée. Mais son niveau actuel (2,5 millions) n’inquiète pas les autorités. Cette marge de sécurité ne va pas fondre comme neige au soleil, assurent-elles. «Il faudra vraiment un argument béton pour l’entamer», prévient Oscar Tosato. Pour le conseiller d’État en charge des Sports, Philippe Leuba, la somme de 2,5 millions est «à disposition du Comité d’organisation en cas de nécessité».

Certitude à l’Hôtel de Ville

Ian Logan explique que cette réserve permet de ne pas «se retrouver avec un budget trop serré», et que «ce n’est pas un but en soi de ne pas y toucher jusqu’à la fin». Quels risques financiers pèseraient sur la manifestation? «À ce jour, je n’en vois pas, répond Ian Logan. Mais on peut imaginer qu’il faille, par exemple, déplacer une manifestation en raison d’une météo catastrophique.» À l’Hôtel de Ville, la sérénité est de mise. «Nous avons la certitude qu’il n’y aura pas de dépassement», assure le municipal lausannois.

«Nous avons la certitude qu’il n’y aura pas de dépassement»

Oscar Tosato, municipal des Sports de Lausanne

C’est en 2018 que le budget (hors prestations en nature) a grimpé d’environ 10%. Lausanne, Vaud et la Confédération avaient déjà octroyé 8 millions chacun. Puis cette année-là, le Canton et sa capitale se sont engagés à verser chacun un million, à la demande du comité d’organisation.

Montant pas sollicité

Le Conseil d’État vaudois a pris sa décision il y a un an, mais «à ce jour, ce montant n’a pas été versé, car il n’a pas été sollicité par le comité d’organisation», rassure Philippe Leuba. La Municipalité de Lausanne doit encore faire valider sa rallonge cette année par le Conseil communal. Les pouvoirs publics s’engagent donc aujourd’hui à hauteur de 26 millions. Swiss Olympic, le comité national olympique, a débloqué quant à lui 800'000 francs, alors que la Confédération s’abstenait de toute rallonge en 2018.

C’est surtout de la part du CIO que l’effort financier saute aux yeux (voir encadré). Sa participation initiale au budget des JOJ de Lausanne était de 6 millions, elle est maintenant de 10 millions. Mais ce n’est pas tout. Car, en plus, le CIO engage une somme de 19 millions. Aujourd’hui, grosso modo, la manifestation coûte pas loin de 60 millions de francs.


Vu du CIO

«Tout le monde comprend que c’est la capitale olympique»


Christophe Dubi, directeur exécutif des Jeux olympiques au CIO

La contribution totale du CIO est de 29 millions de francs. Est-ce bel et bien le soutien financier le plus important jamais apporté à des JOJ? Pour comparer, quel était le soutien financier du CIO aux JOJ d’hiver de Lillehammer et d’Innsbruck?
Oui, c’est la plus grosse contribution pour des JOJ d’hiver. Pour Innsbruck, le CIO a dépensé 20,2 millions, pour Lillehammer, 19,95 millions.

Qu’est-ce qui explique cette différence?
Le CIO supporte la majeure partie du coût additionnel des deux vagues, c’est-à-dire qu’une moitié des athlètes vient pour la première partie des Jeux seulement, l’autre moitié pour la seconde. Cela augmente les frais de voyage, notamment. Et puis, nous reprenons sur notre budget le développement du site et des applications web. C’est un investissement à plus long terme, qui servira pour les éditions suivantes des JOJ, tout comme les programmes éducatifs. Nous plaçons aussi plusieurs de nos employés au sein de l’organisation de Lausanne. Enfin nous avons considérablement augmenté la production TV. Nous aurons 19 chaînes qui couvriront les JOJ de Lausanne. Globalement, les organisateurs et les autorités ont mis plus d’ambition et de moyens qu’au début. Pour les JOJ, il y aura un avant et un après Lausanne.

Votre contribution ne va-t-elle pas faire des jaloux?
Du point de vue du CIO, il s’agit d’un effort supplémentaire considérable, et pour un outil réutilisable. Cela ne va pas faire des jaloux car tout le monde comprend que Lausanne, c’est la capitale olympique. Par ailleurs, nous organisons une session du CIO et de ses commissions durant les JOJ de Lausanne.

Créé: 09.12.2019, 06h40

Mais encore

230

millions de francs. Coût final du Centre de glace de Malley, construction accélérée pour les JOJ et les Championnats du monde de hockey, aussi en 2020.


162

millions de francs. Le coût de Vortex, village olympique cylindrique à Dorigny, À long terme, il logera 1000 étudiants et invités de l’Uni.


185

mille francs pour les projets artistiques, culturels et scolaires via le Département cantonal. S’y ajoutent les événements et projets sur les budgets ordinaires des écoles.

Articles en relation

Découvrez l'hymne des JOJ 2020

JO de la jeunesse «Start Now», la chanson officielle des Jeux de la jeunesse de Lausanne sort ce mardi. Récit de la fabrication de la bande-son d’un événement, du concours à l’enregistrement du clip. Plus...

Les produits dérivés des JOJ débarquent

Pignon sur rue Les boutiques dédiées aux Jeux de la jeunesse seront sur tous les sites olympiques. La première est ouverte au Flon. Plus...

La billetterie des Jeux de la jeunesse bientôt ouverte

JOJ Lausanne 2020 La cérémonie d’ouverture des JOJ 2020 sera payante mais les compétitions gratuites, via la nouvelle plateforme. Plus...

«Avec Lausanne 2020, on se reconnecte à l’olympisme»

Sport Directeur des JO au CIO, Christophe Dubi est convaincu que les Jeux olympiques de la jeunesse peuvent redonner la flamme aux Suisses. Rencontre à trois mois de l’événement. Plus...

Comment les JOJ vont rajeunir Lausanne

Festivités Plus de 100 animations gratuites vont rythmer la capitale vaudoise lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse en janvier 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.