Les ramasseurs de balles aussi espèrent atteindre la finale

TennisAu service discret de ces dames, ces jeunes filles et garçons sont indispensables au Ladies Open Lausanne.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Rosy, je dois vraiment retourner au soleil?» Un jeune ramasseur de balles vient de terminer sa première «rotation» de la journée au Ladies Open Lausanne et semble peu enthousiaste à l’idée de reprendre la même position. C’est qu’il fait très, très chaud ces jours du côté de Vidy, surtout lorsque l’on passe ses journées à galoper sur la terre battue au Tennis Club du Stade-Lausanne. «On prend bien soin d’eux, ne vous inquiétez pas», sourit Rosy Canavese, la responsable des 42 ramasseuses et ramasseurs de balles engagés dans le tournoi. «On fait très attention à ce que tous restent bien hydratés et ne prennent pas trop le soleil. Et puis, nous effectuons des rotations toutes les 30 minutes pour que les enfants puissent prendre leur pause et se reposer un peu.»

La superviseuse ne peut toutefois pas contenter tout le monde. Certaines positions (il y en a six dans ce tournoi), comme celles situées au filet, n’offrent aucune protection contre le soleil. «C’est aussi la plus exigeante. Là, il faut beaucoup courir et il n’y a pas d’ombre», explique Rosy Canavese, également responsable des ballboys et ballgirls au Geneva Open. Certaines places, forcément, sont plus convoitées que d’autres. «Ils aimeraient tous donner les serviettes aux joueuses», rigole la responsable. «Parce que c’est le seul rôle pour lequel il y a un contact direct avec leurs idoles.»

Un quart de filles

Rosy Canavese sélectionne, forme, coache, corrige, encadre et parfois console cette quarantaine de jeunes enfants, un chiffre qui diminuera de jour en jour jusqu’à la finale de dimanche. «Ils sont évalués durant la semaine et les plus performants seront retenus pour la finale du simple et du double.» Les enfants engagés ont entre 10 ans et 17 ans, et la plupart viennent de Lausanne et environs. «Un quart de filles, trois quarts de garçons», précise-t-elle. «Comme le recrutement pour ce tournoi a commencé un peu plus tard, j’ai dû solliciter quelques ramasseurs d’autres cantons. Pour trouver suffisamment de monde, c’était un peu plus compliqué cette fois-ci. L’avantage, c’est qu’en période de vacances ils peuvent rester pour la semaine.» La condition impérative est d’être licencié dans un club et de satisfaire des tests qualificatifs. «Il est nécessaire de bien connaître les règles et d’être capable d’anticiper ce qui va se passer dans un match. L’anticipation et le physique, ce sont les deux qualités indispensables», explique Rosy Canavese.

Des règles strictes

Lucie, 15 ans, est venue donner un coup de main depuis la région fribourgeoise. Elle joue au niveau R4. «J’ai été ballgirl à Roland-Garros en 2017 et j’ai même été retenue pour un match de Roger Federer l’année passée au Swiss Indoors à Bâle. Un match avec lui (ndlr: l’actuel No 3 mondial a aussi été ballboy dans sa jeunesse), c’est quand même beaucoup plus stressant, avoue ce renfort de luxe. Peu importe le tournoi, l’important est de toujours rester très attentif. Au début, ce n’est pas évident.»

Le petit univers dirigé par Rosy Canavese, la juge-arbitre de l’Association genevoise de tennis, est régi par des règles bien strictes. Ce n’est pas elle qui les a édictées: le code de conduite est à peu près le même sur tous les grands tournois du circuit ATP et WTA. Interdiction, par exemple, de demander des autographes ou des selfies aux joueuses, et encore moins de leur parler pendant les matches. «Leur rôle est de servir et d’être à l’écoute des joueuses. En quelque sorte, les ramasseurs de balles sont là pour apporter leur soutien.» Le plus efficacement et discrètement possible.

«Elles sont sympas avec nous»

Kilian, 13 ans, espère bien faire partie des «finalistes». Avec trois expériences au tournoi ATP du Geneva Open, le jeune Vaudois, qui joue au niveau R4, fait partie des ramasseurs les plus expérimentés. «Au début, il y a beaucoup de choses à assimiler, mais on nous dispense une formation suivie de quelques jours d’entraînement avant le tournoi. Sur le court, il faut beaucoup penser: où sont les balles, où faut-il les mettre, quand aura lieu le prochain changement? Avec l’habitude, cela devient la routine. Mais on n’est jamais à l’abri d’une erreur. Lorsqu’on se trompe, la plupart des joueuses sont vraiment sympas avec nous.» Sans doute parce que la plupart sont elles aussi passées par là avant de devenir professionnelles.

Créé: 16.07.2019, 23h23

Les larmes de Timea

Timea Bacsinszky est éliminée du Ladies Open Lausanne.

«Je suis triste et déçue d’avoir perdu. Mais j’ai ressenti tout l’amour du public. C’est incroyable de vivre de telles émotions», a confié la Vaudoise après sa défaite 2-6 7-5 1-6 face
à Jil Teichmann, 22 ans.

Au bout de deux heures de jeu, Bacsinszky a cédé face à une adversaire en pleine progression. Dans un duel à rebondissements, elle a alterné le bon et le moins bon, perdant le premier set 6-2 avant de recoller à une manche partout, non sans avoir sauvé une balle de match.

«Je suis fière de ma combativité. Je vois que la flamme est toujours là», a-t-elle soufflé, les larmes aux yeux. Les deux Suissesses ont livré une intense bataille.

Jil Teichmann affrontera Simona Waltert en 8es de finale. La Grisonne de 18 ans (WTA 562) a créé l’exploit en sortant la 25e mondiale, l’Allemande Julia Görges, 6-7 (5) 6-4 3-2 après un abandon au troisième set.

Margaux Deagostini

Articles en relation

«L’apaisement est survenu la semaine de mes 30 ans»

Tennis Timea Bacsinszky a beaucoup évolué au cours des derniers mois. La Vaudoise entre en lice mardi en simple au Ladies Open Lausanne. Plus...

Stan Wawrinka monte en puissance

Tennis Le Vaudois s’est hissé en quarts de finale du tournoi de Saint-Pétersbourg. À Saint-Malo, Timea Bacsinszky a renoué avec la victoire. Plus...

Les parieurs assaillent le tennis d’insultes et de menaces de mort

Réseaux sociaux Le tweet haineux dévoilé par Timea Bacsinszky n’est pas une exception. Mais une pratique courante dont le milieu peine à parler. Plus...

«Il n’y a pas de recette miracle»

Tennis De retour aux côtés de Timea Bacsinszky, Erfan Djahangiri évoque l’évolution de l’actuelle 750e joueuse mondiale. Plus...

Timea Bacsinszky entame son retour au premier plan

Tennis Bien que battue par Eugénie Bouchard, mardi à Gstaad, la Vaudoise a montré des signes encourageants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.