Malgré les vents contraires, Riviera croit en ses chances

BasketballMenés 2-0 en demi-finale des play-off par les Lions de Genève, les Vaudois n’ont rien à perdre ce samedi aux Galeries du Rivage.

Vinson (en jaune) et les Veveysans vont jeter toutes leurs forces dans la bataille pour tenter de faire plier les Lions de Genève.

Vinson (en jaune) et les Veveysans vont jeter toutes leurs forces dans la bataille pour tenter de faire plier les Lions de Genève. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Riviera Lakers n’ont plus d’autre choix que de terrasser les Lions de Genève, au moins une fois, s’ils entendent poursuivre l’aventure lors de cette demi-finale des play-off. Défaits à deux reprises en terre genevoise (107-80 et 80-73), ils sont toutefois loin du compte. Et c’est logique. Les Lions sont d’un tout autre calibre qu’Union Neuchâtel. Une troisième défaite face à l’adversaire désigné de Fribourg Olympic en finale du championnat n’aurait rien de honteux. Dotée de l’un des plus petits budgets de Ligue nationale A (400'000 francs), la formation dirigée par Vladimir Ruzicic a déjà dépassé les espoirs les plus fous caressés par son président (René Gubler) et son directeur sportif (Marco Cheren), tous deux sur le départ.

Il ne reste plus aux Veveysans qu’à se battre les armes à la main. Portés par le public le plus chaud de Suisse, ils n’auront rien à perdre face aux Lions de Genève. On peut faire confiance à leur entraîneur pour les préparer au pire comme au meilleur.

Comme tous ses coéquipiers, Thomas Studer (35 ans, 199 cm) y croit dur comme fer. «Nous sommes avant tout des compétiteurs, assure-t-il. Nous avons de la fierté également. Autant de raisons qui nous pousseront à tout donner lors de cet acte III. Sortir de la compétition avec un 3-0 en faveur des Lions nous ferait mal, après ce que nous avons accompli au tour précédent face à Union Neuchâtel.»

Cela dit, Thomas Studer est parfaitement conscient de l’ampleur de la tâche. «Genève, c’est du costaud, souligne le pivot des Lakers. Ils sont très forts sur toutes les positions, aussi bien à l’intérieur qu’au niveau des shooteurs. Roberto Kovac et Marko Mladjan ne sont pas faciles à arrêter, tout comme Arnaud Cotture en première rotation. Markel Humphrey fait toujours très mal, car il occupe plusieurs postes. En fait, chacun de nos adversaires est capable de s’enflammer. Ce qui complique les choses. De plus, les Lions de Genève ont plus d’expérience de ce genre de situation.»

Thomas Studer compte sur le public pour permettre à son équipe de se surpasser. «Il nous faudra entrer tout de suite dans le match et faire douter nos adversaires, précise le Veveysan. Si nous les laissons prendre trop d’avance à la marque, il sera très difficile de les reprendre. Inutile de dire que nous devrons tabler sur notre réussite à trois points et défendre comme il se doit. Autrement dit sortir les coudes dans la raquette.»

Thomas Studer avoue que les Riviera Lakers s’apparentent davantage à une formation de 3x3. «Il est vrai que nous ne regardons pas trop les 24 secondes, admet-il. Mais c’est notre jeu. L’équipe a été construite sur la base d’un jeu rapide. Avec ses avantages et ses inconvénients.» Personne ne s’en est plaint jusqu’ici.

(24 heures)

Créé: 24.05.2019, 23h09

Demi-finales (best of 5)

Samedi, acte III
17.30 Riviera - Lions de Genève
(Genève mène 2-0 dans la série)
17.30 Monthey - Fribourg
(Fribourg mène 2-0 dans la série)

Dates suivantes. Éventuellement: mardi 28 mai et jeudi 30 mai.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.