Médaillé d’argent aux JO, le Vaudois Jean Tschabold s’est éteint

GymnastiqueChampion du monde à Bâle en 1950 et vice-champion olympique deux ans plus tard, le gymnaste vaudois est décédé à l’âge de 86?ans.

Commentateur à la TV romande, Jean Tschabold (à droite) 
a accompagné Jacques Deschenaux, Boris Acquadro, Jean-Jacques Besseaud et Roger Félix aux JO de Moscou en 1980.?

Commentateur à la TV romande, Jean Tschabold (à droite) a accompagné Jacques Deschenaux, Boris Acquadro, Jean-Jacques Besseaud et Roger Félix aux JO de Moscou en 1980.? Image: ASL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une figure de la gymnastique suisse nous a quittés. Jean Tschabold a succombé à la maladie, dimanche, à l’âge de 86?ans. Sociétaire de Lausanne-Bourgeoise, le gymnaste vaudois avait la particularité d’avoir remporté une médaille d’argent par équipes lors des Jeux olympiques d’Helsinki, en 1952. Son palmarès est également riche de deux médailles aux championnats du monde. La première d’or en 1950, à Bâle. La seconde de bronze en 1954, à Rome.

Multiple champion de Suisse, Jean Tschabold a réussi son brevet fédéral de maître de gym en 1955. «Jean était très respecté par ses élèves, se souvient son ami Michel Barraud, président honoraire de Lausanne-Bourgeoise. Il savait faire aimer le sport aux jeunes.» L’enseignant n’a pas instruit que les écoliers du collège de Béthusy. Entre 1955 et 1980, il a transmis son savoir lors des retransmissions gymniques de la Télévision suisse romande. Soit de la Fête fédérale de Zurich aux JO de Moscou. «Ses commentaires étaient très appréciés pour leur exactitude, reprend Michel Barraud. Il apportait des précisions techniques et expliquait pourquoi les juges retranchaient des dixièmes de point. Jean était par ailleurs une personne très attachante et communicative.»

Sur le site internet de Lausanne-Bourgeoise, une anecdote raconte ses soucis de jambes légèrement «en tonneau». Pour ne pas être pénalisé par les juges, Jean Tschabold a fait confectionner des petits coussins qu’il glissait dans son pantalon fuseau, à la hauteur des genoux. Cette astuce lui a permis d’échapper aux sanctions des juges qui l’auraient pénalisé pour «jambes non serrées».

(24 heures)

Créé: 02.05.2012, 11h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.