Ponte du cyclisme mondial viré pour harcèlement

CyclismeL’ex-champion du monde sur piste Frédéric Magné aurait fait «régner la terreur» au Centre mondial du cyclisme à Aigle.

Le FRançais Frédéric Magné est accusé de harcèlement, d'abus de pouvoir et d'avoir «régné par la terreur».

Le FRançais Frédéric Magné est accusé de harcèlement, d'abus de pouvoir et d'avoir «régné par la terreur». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mobbing, pressions exercées sur ses subalternes, abus de pouvoir, harcèlement… Révélée lundi par l’Agence France Presse (AFP), la liste des accusations qui pèsent contre Frédéric Magné, directeur depuis 2009 du Centre mondial du cyclisme (CMC) et désormais licencié, est lourde et longue. Elle n’impressionne pas Yoann*, ancien employé du centre de formation aiglon: «En lisant les articles parus sur les sites des journaux, je n’ai pas été surpris. J’ai longtemps travaillé au CMC. J’en suis parti à cause de ma relation très négative avec Frédéric Magné.»

Des faits déjà signalés

Celui-ci a gardé contact avec de nombreux employés ou ex-employés du centre, «qui sont restés des amis. J’ai régulièrement entendu parler de pression, de mobbing, de tentatives de manipulation… Je sais que certains collègues ont tenté de signaler ces comportements, mais sans succès. Ils ont fini par démissionner ou être licenciés.» Selon d’autres collaborateurs (anciens ou actuels), Frédéric Magné était connu pour ses coups de sang. «Depuis l’annonce de son licenciement, j’ai reçu pas mal de messages d’amis qui m’ont dit qu’ils se sentaient soulagés», ajoute Yoann.

Ces témoignages corroborent ceux recueillis par l’AFP. Ils accusent l’ex-champion du monde sur piste d’avoir «régné par la terreur». Décrit comme violent et manipulateur, Frédéric Magné aurait maintenu ses employés «sous pression», recherchant une soumission «sans limite» et les menaçant de représailles. Il exerçait des pressions continues et du chantage à l’emploi, allant même jusqu’à exiger et obtenir de certains employés des contreparties matérielles substantielles. Les employés n’étaient pas les seuls à subir ce traitement: le directeur débarqué aurait également abusé de son autorité auprès des cyclistes stagiaires.

C’est à la suite de l’audition d’un employé dont il avait refusé de renouveler le contrat que l’Union cycliste internationale (UCI) a obtenu des informations concordantes sur les dérives du directeur du CMC. Selon l’AFP, l’UCI l’aurait licencié il y a deux semaines. Contactée à plusieurs reprises lundi, la faîtière de la petite reine confirme à demi-mot, se contentant d’une réponse laconique: «Sur la base d’informations reçues, l’UCI a considéré que le lien de confiance était rompu et M. Frédéric Magné a quitté ses fonctions.»

«Divergences de vues»

Ce dernier déclare ne pas pouvoir s’exprimer, étant «lié par une clause de confidentialité». Son avocat, Mathieu Blanc, conteste les faits reprochés. «Ces accusations ont été constituées par des personnes qui souhaitent attenter à la réputation de mon client. Il s’agit de propos graves qui mériteront une réponse de notre part.» Pour Me Blanc, la rupture du contrat de Frédéric Magné par l’UCI fait suite «à des divergences de vues politiques et stratégiques».

Interrogée pour savoir si elle comptait entreprendre une action judiciaire, l’UCI a indiqué qu’elle ne ferait «pas de commentaires supplémentaires à ce stade».

* Nom connu de la rédaction

Créé: 04.11.2019, 20h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...