Pour SLO, le duel face au FC Chiasso représente le match piège par excellence

FootballSi le néopromu veut assurer son maintien sans souffrir, cela passe par des victoires contre ce type d’adversaires.

Andrea Binotto ne craint pas le moindre excès de confiance chez ses joueurs malgré leurs trois dernières victoires.

Andrea Binotto ne craint pas le moindre excès de confiance chez ses joueurs malgré leurs trois dernières victoires. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus les semaines passent, moins Stade-Lausanne-Ouchy ressemble à ce surprenant néopromu que d’aucuns imaginaient ne faire qu’un bref aller-retour en Challenge League.

Avec seulement trois petits points d’avance sur le relégable, la situation des Lausannois du bas est, bien entendu, encore loin d’être confortable mais, après une entame de championnat à la fois frustrante et compliquée, les trois probantes victoires consécutives remportées à Schaffhouse, contre le Lausanne-Sport, puis, en Coupe de Suisse, à Kriens démontrent que SLO a bel et bien toute sa place dans l’antichambre de la Super League.

«Cette bonne passe nous donne toujours plus de confiance sans toutefois nous faire oublier là d’où l’on vient, résume Andrea Binotto. Malgré cette série positive, je ne sens d’ailleurs aucune euphorie au sein de mon groupe. Tout au long de cette semaine, l’implication et la concentration m’ont au contraire semblées excellentes. Cela dit, je sais aussi très bien que cela n’offre ensuite aucune garantie pour la performance du week-end.»

Pour éviter que les joueurs ne se croient tout d’un coup un peu plus beaux et forts qu’ils ne le sont réellement, le statut de néopromu constitue certainement un atout. Tout excès de confiance, voire tout léger sentiment de supériorité, même face à la lanterne rouge, serait en effet assez incompréhensible.

«D’autant plus que Chiasso vient de changer d’entraîneur (ndlr: l’Italien Andrea Lupi a remplacé son compatriote Stefano Maccoppi, qui reste toutefois le directeur technique du club), souligne Andrea Binotto. Et qu’il peut dés­ormais compter sur un homme d’expérience comme Philippe Senderos en défense. Non, personne chez nous n’aura l’idée de sous-estimer la tâche qui nous attend. L’importance de ce duel est trop évidente pour les deux équipes.»

Créé: 20.09.2019, 20h24

SLO accueillera Bâle à Nyon

Le huitième de finale de Coupe se jouera à Colovray.

Le suspense n’a pas été long. Vendredi, Stade-Lausanne-Ouchy a reçu le feu vert de l’UEFA et de la Municipalité nyonnaise pour que son huitième de finale de Coupe face au FC Bâle se dispute à Colovray.

«Nous aurions bien sûr préféré jouer à Vidy, explique Yagan Hiraç, directeur sportif du SLO, mais l’option nyonnaise, même si elle a un coût bien supérieur, nous convient bien. Nous remercions d’ailleurs toutes les parties concernées pour avoir accepté notre requête.»

Quant à l’option Vidy, elle a dû être écartée en raison de la qualité insuffisante de l’éclairage. Un problème d’autant plus important que la rencontre se déroulera le mercredi 30 octobre en nocturne (20h15) et, très probablement, devant les caméras de la RTS. «L’idée de rejouer dans notre stade était sympa, admet Andrea Binotto, mais ce deuxième choix nous convient tout à fait.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.