«Pour l’intégration, il n’y a pas mieux que le foot»

FootballGraines de foot vivra sa 16e édition samedi. Georges Guinand, son fondateur, parle du tournoi, des jeunes et du fair-play

Georges Guinand a distribué aux clubs organisateurs 20 palettes CFF de t-shirts, ballons, médailles, coupes, sacs et bouteilles destinés aux

Georges Guinand a distribué aux clubs organisateurs 20 palettes CFF de t-shirts, ballons, médailles, coupes, sacs et bouteilles destinés aux "Graines de foot". Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Samedi, plus de 7000 Vaudois de 5 à 14 ans frapperont dans le ballon à l’occasion de la 16e édition de Graines de foot. Quelque 660 équipes se retrouveront dispersées dans les quatre coins du canton afin de célébrer le fair-play, la camaraderie et le jeu. Avec à la clé, des médailles et des casquettes pour tous ainsi qu’un ticket pour les finales lausannoises du 18 juin offert aux deux meilleures équipes de chaque site. Grâce à 14 sponsors, le tournoi géré par l’ACVF (Association cantonale vaudoise de football) a bouclé un budget de 130 000 francs. Fondateur et coordinateur du tournoi vaudois, Georges Guinand est plus que jamais présent sur cette édition. L’ancien maître d’école de Lucens, âgé de 66 ans, a distribué les 20 palettes CFF de matériel à tous les clubs organisateurs. «Il y a 12 000 t-shirts, 10 000 sacs, 10 000 bouteilles de Rivella, 8700 médailles, 200 ballons de match et 25 coupes», énumère celui qui a donné 45 années de sa vie aux jeunes footballeurs, dont 23 comme responsable juniors à l’ACVF.

Georges Guinand, avec votre expérience, comment évaluez-vous la santé du football vaudois?

Il y a 10 ou 15 ans, nous avions constaté une érosion sévère des contingents chez les juniors A. Celle-ci s’expliquait par le passage de l’école à l’apprentissage ou aux études. Mais depuis quelques années, nous observons une grande stabilité des effectifs chez les juniors A (42 équipes), B (80) et C (117). Cette bonne santé est à mettre au crédit des enfants dont les parents sont d’origines balkanique ou africaine. Chez eux, le foot est le sport numéro 1. Sans ces jeunes, nous nous trouverions sur une pente savonneuse.

Le foot a-t-il toujours un rôle important dans notre société?

Le sport en général et le foot en particulier procurent des émotions uniques. Quand le FC Thierrens est allé assurer son maintien en 2e ligue inter au Locle, des spectateurs ont pleuré de joie au bord du terrain. Je trouve cela formidable. Et sur le plan de l’intégration il faut rappeler que 128 nationalités se côtoient sur les pelouses vaudoises. Le ballon rassemble les gens et les enfants ne voient pas les couleurs ou les origines quand ils sont pris par le jeu. Il n’y a pas mieux que le foot pour l’intégration des jeunes.

Comment expliquez-vous la pénurie d’entraîneurs juniors qui touche passablement de clubs?

Les cours sont pourtant tous complets! La plupart des entraîneurs visent plus haut que le niveau juniors, ce qui explique sans doute cette pénurie. Certains préfèrent toucher 20 000 francs en coachant en 2e ligue plutôt que 500 francs en juniors. Du coup, les clubs sont obligés d’engager des parents de joueurs parfois inexpérimentés qui reproduisent les entraînements qu’ils ont vécus à l’époque. Certains font faire des tours de terrain ou demandent aux juniors de sprinter sur des pentes, alors que les enfants doivent toucher au maximum le ballon.

L’ascension du Lausanne-Sport en Super League a-t-elle une influence sur les juniors?

C’est une belle chose qui arrive au football du canton. Surtout de la manière que cela s’est produit. On a une ligne de conduite et tout le canton est à l’unisson. Grâce aux clubs qui fournissent le Team Vaud en joueurs, le niveau cantonal progresse. Ce n’est pas un hasard si Vevey et La Sarraz/Eclépens ont aussi fêté une ascension en 1re ligue. Et je ne parle même pas de Bavois qui joue en ce moment pour monter en 1re ligue promotion.

Le LS sera-t-il présent lors des finales du 18 juin?

Oui, même s’ils seront encore en vacances, des joueurs seront là et signeront des autographes, comme l’an dernier. Fabio Celestini sera normalement aussi de la partie.

Qu’est-ce qui fait l’originalité de Graines de foot?

Depuis le début, plus de 70 000 joueuses et joueurs y ont participé, dont un bon nombre de joueurs du LS. Tous portent le maillot de Graines de foot. Cette année, 13 équipes de footballeurs en situation de handicap seront présentes à Echandens. Autre nouveauté, les terrains des juniors G (5-6 ans) seront équipés de buts gonflables.

Des entraîneurs ou des parents ont eu par le passé des comportements déplacés, notamment envers des arbitres âgés de 14 ou 15 ans. Quelle est votre réponse?

En cas de comportement inadmissible de parents, d’entraîneurs vis-à-vis de l’arbitre ou de joueurs, le jury pourra transformer le résultat du match en défaite 3-0 forfait.

Samedi, la Suisse affrontera l’Albanie à l’Euro, pendant Graines de foot (15 h). Y avez-vous pensé?

Bien entendu! J’ai demandé aux clubs de prendre leurs dispositions et d’installer des TV. Je sais que Prilly et Granges-Marnand disposeront d’un écran géant et que des téléviseurs seront prévus dans les buvettes des autres sites. Ceux qui seront au repos, entre deux matches, pourront donc encourager leur équipe préférée.

Notes: Graines de foot, samedi 11 juin, dès 9 h. Météo: appelez le 1600, rubrique sport.

(24 heures)

Créé: 08.06.2016, 14h48

Sponsorisé

«Paris Saint-Germain - Olympique de Marseille, c'est toujours chaud!»
Laurent Paganelli (55 ans) est depuis deux décennies la figure emblématique de Canal+ pour qui il officie en tant que consultant dans tous les stades de France.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...