Swiss Unihockey élabore une stratégie pour remporter l’or des JO 2028

Unihockey La fédération suisse vise l’excellence et mise sur un plan national pour devenir No 1 mondiale.

Le sélectionneur de l'équipe de Suisse David Jansson a transmis une partie de son savoir aux jeunes de la sélection U15 Léman. Le Suédois est resté 4 heures à Yverdon, en compagnie du team valdo-genevois.

Le sélectionneur de l'équipe de Suisse David Jansson a transmis une partie de son savoir aux jeunes de la sélection U15 Léman. Le Suédois est resté 4 heures à Yverdon, en compagnie du team valdo-genevois. Image: DR / STEPHANIE ETIENNE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’unihockey suisse est en passe de réaliser un pas de géant. Quatre anciens joueurs et entraîneurs de pointe ont mis au point une philosophie novatrice pour ce sport. Ces hommes de terrain, tous trentenaires et expérimentés, sont emmenés par Reto Balmer, ancien international de Köniz et de Wiler-Ersigen. Ils ont élaboré une feuille de route destinée à l’ensemble de la pyramide nationale. A savoir, un programme définissant un comportement made in Switzerland qui devrait l’emmener au zénith dans les prochaines années. Le but ultime serait que l’unihockey devienne olympique en 2028 et que la Suisse (actuellement 3e mondiale, derrière la Suède et la Finlande) remporte la première médaille d’or.

Dans les faits, il s’agit de travailler sur les valeurs reconnues de notre pays ainsi que l’optimisation de celles-ci. Fini donc le complexe helvétique. Place au «Swiss Way», tel qu’est nommé le projet.

Cette idée se base sur cinq critères typiquement suisses. A savoir: la quête de qualité, l’application, l’organisation, le pragmatisme et la fiabilité. Le projet définit aussi le profil type des joueurs. Et insiste sur une manière de travailler spécifique. Comme entraîner sa technique de canne 15 minutes par jour. Ou réaliser des exercices délicats sous pression.

Vision commune

L’esprit de ce concept est sain. Il demande des efforts au niveau individuel, tout en valorisant le collectif. Ce projet rappelle celui que l’ASF avait mis en place pour le foot, à la fin des années nonante. «Il s’agit d’une vision commune depuis la base jusqu’à l’élite, précise Stéphanie Etienne, vice-présidente de l’UHC Jongny. La solution au développement de ce sport passe par une telle philosophie.»

Parmi les autres mesures prises par Swiss Unihockey, une initiative invite le sélectionneur national et les coaches de LNA à entraîner n’importe quelle association qui en ferait la demande. Une possibilité que Stéphanie Etienne, également manager du Team U15 Léman, a saisie. Ainsi, le 4 mars, le Suédois David Jansson a débarqué à Yverdon pour donner la leçon à ces jeunes Vaudois et Genevois. Et ce, pendant 4 heures! «Cette rencontre a été bénéfique tant pour les joueurs que pour les entraîneurs, explique Stéphanie Etienne. C’est son approche du sport qui nous a le plus surpris. David Jansson est toujours positif, il encourage sans cesse ses joueurs et jamais il n’a un mot négatif, même si l’exercice ne se passe pas comme il le souhaite. Il a aussi diffusé 30 minutes de vidéo, dans le but de décortiquer le jeu de l’équipe nationale. Nous avons été étonnés lorsqu’il nous a appris à jouer à une main, alors que nous conseilleons à nos jeunes de tenir la canne à deux mains. J’ai trouvé son approche très moderne.»

Depuis cette séance avec le sélectionneur national, la manager souhaite renouveler l’expérience au plus vite. «Avec des entraîneurs de LNA ou même des joueurs de l’élite, espère-t-elle. Si on pouvait le faire 1-2 fois par saison, le bénéfice pour nos jeunes serait énorme.»

«The best you can be»

De son côté, David Jansson, trouve l’expérience intéressante. «Je suis surpris par l’énergie que mettent les clubs romands, témoigne le Suédois. Dans mon optique, l’important est que les entraîneurs donnent du plaisir aux jeunes. Et si j’avais un conseil à donner à ces derniers, ce serait «be the best you can be», soit donnez le meilleur de vous-même.»

Pour garder cet élan positif, Michel Ruchat, président de la région 1 (Suisse romande) de la ligue régionale de Swiss Unihockey repartira prochainement avec son bâton de pèlerin afin de soutenir, avec Vaud Unihockey, un projet de sport-études destiné aux élèves de 9e, 10e et 11e HarmoS. Dans un avenir proche, Michel Ruchat, compte sur un retour des «mercenaires» vaudois partis s’aguerrir outre-Sarine. «Des joueurs de LNA tels Laura Marendaz (Berthoud) et Basile Diem (Uster) reviendront pour, je l’espère, dispenser leur savoir et le fruit de leur expérience.» Dans un autre registre, la récente promotion de Fribourg en LNB devrait permettre à l’unihockey romand de se renforcer un peu plus encore.

Sport-études vaudois

Les responsables espèrent juste que la brochure «Swiss Way» soit traduite et distribuée dans toute la Suisse francophone. «Car il y a encore d’importants efforts à faire à ce sujet, déplore Stéphanie Etienne. Arrivés à un certain niveau, les cours J + S se donnent exclusivement en suisse-allemand. Et lorsque les termes deviennent techniques, bon nombre d’entraîneurs baissent les bras.»

Notes: Ce week-end, le Team U15 Léman aura l’occasion de mettre à profit les conseils de David Jansson, en se frottant aux meilleures sélections alémaniques. Ce sera lors du U15 Trophy à Neuchâtel, le plus grand tournoi juniors organisé en Suisse romande.

Créé: 01.05.2017, 16h06

Articles en relation

Joue-la comme un pro d'unihockey

Tutoriel Balthazar Noël, 18 ans, est un virtuose de la petite balle blanche à trous. Il vous apprend ses meilleurs trucs. Plus...

L’unihockey veut s’imposer en Suisse romande

Sport de salle Ce sport est en quête de salles et d’adeptes de ce côté de la Sarine. Plus...

A 13 ans, sa passion l’envoie cinq fois par semaine à Köniz

Unihockey Le Boéland Adrien Pfyffer est l’un des rares Romands à jouer dans la structure d’un club de LNA. Plus...

Bienfaiteur de l'unihockey romand

Portrait Michel Ruchat, dirigeant sportif. Plus...

«Les fans adverses me demandent aussi des autographes»

Unihockey Kim Nilsson est un virtuose de la petite balle à trous. Il sera en démonstration avec la Suède, dès vendredi soir à Malley. Plus...

TV

Accord entre Swiss Unihockey et la SSR

Swiss Unihockey et la SSR ont conclu un partenariat pour la saison 2017-2018. La télévision suisse qui diffuse déjà les finales du championnat, retransmettra sur SFR 2 au moins un match de play-off en direct, durant les mois de mars et avril. Ce qui correspond aux deux finales et à huit rencontres durant les séries.

Cet accord stipule que la RTS aura la possibilité de passer la «Superfinal», ainsi que les rencontres de play-off. Devront encore être définies les modalités concernant les rencontres masculines et féminines et la possibilité de diffusion sur un canal romand ou en version bicanal.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.