Une structure pour faire grandir les athlètes

VTTDeux Lausannoises cherchent des fonds pour encadrer trois coureurs de niveau mondial.

Myriam Saugy (à gauche) et Chloé Weber ne manquent ni d'envie ni d'enthousiasme.

Myriam Saugy (à gauche) et Chloé Weber ne manquent ni d'envie ni d'enthousiasme. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après avoir longtemps pédalé pour elle-même, Myriam Saugy, 38 ans, a décidé de passer de l’autre côté du miroir. Triple lauréate (2009 à 2011) de la Transvésubienne, la Lausannoise se voue désormais corps et âme pour le team WeRide WeRespect, qu’elle a créé avec Chloé Weber, 40 ans, ancienne championne d’Europe de voile. Il s’agit de donner un coup de pouce salutaire à des riders romands qui cherchent à se faire une place dans le milieu de la descente ou de l’enduro (spéciales chronométrées) au niveau mondial. Coaching, soins médicaux, matériel, logistique et mécanique sont assurés par Myriam Saugy (préparatrice physique), Chloé Weber (physiothérapeute), Oliver Murray et Aline Borgeat, dans le cadre de Saugy Performance, structure professionnelle basée à Lausanne.

En 2016, trois athlètes bénéficieront de cet appui hors du commun. Champion de Suisse en titre de descente, Maxime Chapuis, 21 ans, vise le top 30 mondial (UCI 83 en 2015) dans la discipline reine du VTT, ainsi que le top 20 en Enduro World Series. Agé de 20 ans, Jérôme Caroli se contenterait d’une place en finale de toutes les Coupes du monde de descente et de deux apparitions dans le top 50. La saison prochaine, le coureur du Châble cherchera avant tout à engranger de l’expérience au plus haut niveau. A 26 ans, Yann Guigoz compte bien, pour sa part, s’immiscer dans le top 50 en Enduro World Series.

Parrains de choix

Reste à trouver le financement nécessaire. A ce jour, quelque 20?000 francs (du matériel principalement) ont été récoltés. Or, le budget émarge à 120?000 francs pour la saison à venir. C’est dire si tout reste à faire dans ce domaine. «Le fait que la descente et l’enduro ne soient pas des disciplines olympiques ne plaide pas en notre faveur, précise Myriam Saugy. Cela ne nous empêche pas d’être déterminées. Plusieurs actions sont d’ores et déjà prévues. Nous sommes notamment associées à un bar lausannois pour mettre sur pied des soirées à thème. Il est clair que nous recherchons avant tout des sponsors.»

Ancienne physio du LHC, Chloé Weber se réjouit de compter sur deux parrains (Cristobal Huet et le triathlète Andrew Jones) et une marraine (Géraldine Fasnacht) de choix. «Ils devraient nous donner un peu de leur temps», conclut-elle (24 heures)

Créé: 19.01.2016, 11h18

Articles en relation

A VTT, la montagne se dévale à toute vitesse

De la tête aux pieds Bien positionner son vélo et le laisser vivre permet d’affronter les aspérités du terrain sans danger. Les conseils avisés de la sportive Myriam Saugy, ancienne compétitrice de mountain bike. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.