[VIDÉO] Cissé et Yverdon unis pour le meilleur

FootballOfficialisée mardi au Centre thermal, l’arrivée de l’ancien attaquant de l’équipe de France confirme l’ambition du club vaudois.

Djibril Cissé – ici avec Mario Di Pietrantonio – se réjouit de reprendre du service deux ans après son dernier match officiel.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Lorsque j’avais annoncé la fin de ma carrière, il y a quelques mois, ce n’était pas mon choix. C’est pourquoi, quand le président Di Pietrantonio m’a laissé entrevoir la possibilité de reprendre la compétition, je n’ai pas hésité. Ma passion pour le foot est intacte.»

Edito: «Le coup du siècle ou le flop de l’année?»

Lors de sa présentation officielle, Djibril Cissé, qui a, entre autres, gagné la Ligue des champions avec Liverpool et porté à 41 reprises le maillot de l’équipe de France, ne veut pas qu’il y ait la moindre ambiguïté sur les raisons qui l’ont poussé à rejoindre Yverdon et la modeste Promotion League: la passion de ce sport qui l’a rendu riche et célèbre, et l’amitié. Rien d’autre.

Cette amitié qui a rendu cette improbable union possible, c’est celle qui lie, depuis peu, Djibril Cissé et Mario Di Pietrantonio. «Nous nous sommes rencontrés lors d’un événement organisé dans le canton, raconte l’ancien joueur de l’OM. Un ami commun nous a présentés et une discussion amicale s’est ensuivie. Au cours de laquelle, sur le ton d’une boutade, le président m’a proposé de renforcer son équipe. Et nous avons fini par trouver un accord qui satisfait tout le monde.»

Le terrain d’entente n’a pourtant pas été SI simple à trouver, même si Mario Di Pietrantonio prétend d’abord le contraire avant de reconnaître que signer un contrat avec un tel joueur est beaucoup plus compliqué que ce à quoi il était habitué depuis trois ans. Le tout raconté sur un ton léger qui change radicalement lorsque l’on cherche à connaître l’ampleur de l’investissement consenti. «La seule chose que j’ai à dire, coupe le président, c’est que Djibril Cissé ne coûte rien à un club dont le budget reste d’ailleurs à peu près identique à celui de la saison passée, à savoir entre 800'000 et 1 million de francs. Tous les frais concernant Cissé sont pris en charge par trois de nos sponsors.»

Si le Français, 36 ans le mois prochain, ne pèse donc pas sur les comptes d’Yverdon, Anthony Braizat, l’heureux entraîneur, espère bien que la présence de Cissé sera en revanche, avec le temps, lourde de conséquences pour les défenses adverses. «C’est vrai, explique Cissé, je n’ai plus joué de match officiel depuis deux ans et une opération délicate à une hanche. Mais, une fois totalement remis, j’ai tout de suite recommencé à m’entraîner dur. D’abord avec Auxerre, durant trois mois, puis avec le CA Bastia. Mais, peut-être par peur d’une rechute, personne ne m’a offert de contrat. Au contraire du président d’Yverdon qui, lui, me fait confiance…» Et lorsqu’on lui demande si le joueur a passé une visite médicale, Mario Di Pietrantonio a cette étonnante réponse: «Non, mais il va en passer une prochainement. Cela dit, je n’ai aucun doute sur son intégrité physique. En attendant, le contrat a d’ailleurs déjà été signé…»

Deux mois pour être au top?

Après deux ans sans compétition, il faudra bien entendu être patient avant de revoir Cissé évoluer à un bon niveau. La remise en forme nécessitera «entre un et deux mois, en espérant que sa progression ne soit pas freinée par de petites blessures, reconnaît Anthony Braizat. Pour que tout se passe bien, il faudra que Djibril écoute aussi son corps et n’en fasse pas trop. Car pour notre jeune équipe, sa présence, son expérience et son calme seront autant d’atouts précieux.»

Ces détails capitaux semblent pour l’instant davantage préoccuper Cissé que ses déboires avec la justice. Mis en examen le 13 avril dernier pour son rôle éventuel dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, il contourne le sujet avec la même habileté qui lui permettait d’éliminer son adversaire à sa grande époque. «Pour moi, cette histoire est réglée depuis le début. Je sais que je n’y suis pour rien.» (24 heures)

Créé: 04.07.2017, 20h58

«Il sera traité comme tous les autres joueurs»

Une star française sur le retour qui débarque en troisième division suisse: une épine dans le pied d’un jeune entraîneur? Anthony Braizat, fraîchement néo-promu avec Yverdon, botte en touche: «J’ai déjà parlé à plusieurs reprises avec Djibril. Les choses sont claires entre nous, ainsi qu’avec la direction: il sera traité comme tous les autres joueurs du contingent. S’il est performant, il sera sur le terrain, sinon, sur le banc. La décision me revient.»

Mais il va devoir composer avec Cissé, lui qui vient de se séparer de Moussilou. «J’apprécie l’état d’esprit de Djibril, assure Braizat. Il est là pour marquer des buts, s’en donner les moyens. Il y a une ambition sportive. On entend parler de simple coup marketing. Je ne sais pas, pourquoi pas. De toute façon, ce n’est pas de mon ressort. Je sais qu’il a envie de jouer et d’être performant. Il ne vient pas ici en vacances, sinon il aurait pu rester en Corse, c’est très beau la Corse.»

Anthony Braizat se doute bien que la présence de Djibril Cissé va considérablement attirer les regards sur le Nord vaudois. Et sur les ambitions de son équipe. «Bien sûr que Cissé va attirer les regards sur nous, admet-il. Mais il y a une chose que nous n’oublierons pas: Yverdon est néo-promu dans une ligue pas simple. Nous nous concentrons pour réaliser un bon départ. Certains peuvent penser que la présence de Djibril est un piège pour moi. Non: c’est un avantage. Avec son expérience et sa volonté, il veut simplement jouer et avoir du plaisir. C’est l’intérêt de tous que cela fonctionne bien. Alors on verra.»

Articles en relation

Avec Cissé, Yverdon Sport réussit le joli coup de l’été

Football Le club vaudois, néo-promu en Promotion League, a mis sous contrat l’ancien attaquant de l’équipe de France. Plus...

Après le football, Djibril Cissé se met à la danse

Télé-réalité L’ancien international français (41 sélections, 9 buts) participera à la sixième saison de «Danse avec les stars!» qui débute cet automne sur TF1. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La question de la présence tessinoise réglée, celle de la place des femmes au Conseil fédéral va rapidement se poser. D'autant que trois vacances sont attendues d'ici 2019. Tour d'horizon des principales candidates.
(Image: Bénédicte) Plus...