«A 40 ans, on espère être aussi en forme qu'Athletissima!»

SportsTous deux très attachés à Lausanne, les sprinteurs Tyson Gay et Asafa Powell promettent des étincelles sur la plus grande bougie de cet anniversaire: le 100 m.

Le timide et le frimeur. Tyson Gay et Asafa Powell, adversaires mais aussi complices.

Le timide et le frimeur. Tyson Gay et Asafa Powell, adversaires mais aussi complices. Image: Jean-Christophe Bott/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est tout le gratin de l’athlétisme mondial qui a répondu positivement aux cartons d’invitation envoyés par Jacky Delapierre pour l’anniversaire de son meeting. A 40 ans, Athletissima se porte comme un charme. La piste de la Pontaise continue d’attirer les meilleurs athlètes du globe. Pour sa rapidité, mais pas seulement.

Certes, Usain Bolt a dû déclarer forfait, mais comme le Jamaïcain était prévu sur 200 m, la plus grande bougie du superbe gâteau à déguster jeudi soir reste le 100 m masculin, où les trois ténors de la spécialité, Justin Gatlin (qui a remporté ses 25 dernières courses), Tyson Gay et Asafa Powell se retrouveront pour la première fois avant les Mondiaux de Pékin prévus fin août.

Sans ses valises

Derrière le favori américain, deux hommes très différents qui, comme lui, ont connu la suspension pour produits illicites. Tyson Gay, c’est le timide, qui a été contraint d’aller s’acheter des pointes à Athleticum dès son arrivée à Lausanne lundi, ses bagages n’étant pas encore arrivés. Taiseux, il avait pour habitude de baisser le regard.

«Mais c’est vrai qu’être loin des stades m’a changé. Je suis désormais plus ouvert qu’avant ma suspension. A mon retour, Jacky (ndlr: Delapierre, le patron d’Athletissima) a été le premier à me tendre la main, à m’ouvrir ses bras et les starting-blocks de son meeting. Ça, je ne l’oublierai jamais. L’accueil que m’a réservé le monde de l’athlétisme en général m’a énormément touché. Ici aussi j’ai reçu énormément d’amour de la part des gens.»

A côté de lui à la conférence de presse, Asafa Powell fait figure de gravure de mode: bijoux branchés, lunettes miroir stylées; enfin un athlète qui sort de l’ordinaire. C’est aussi le cas quand il ouvre la bouche pour une bonne blague. «Le tartan m’a manqué, mais aussi l’honnêteté grinçante d’Asafa en conférence de presse!» rigole Tyson Gay.

Piste fétiche

Le Jamaïcain aime la Pontaise pour son ambiance, mais aussi parce que sa piste lui réussit plus que toutes les autres: c’est à Lausanne qu’il a réussi son meilleur chrono personnel (9’72’’ en 2008) et qu’il signe régulièrement son meilleur temps de la saison.

Tyson Gay et Asafa Powell sont deux personnalités opposées, mais qui ont tant en commun. Tout d’abord la volonté de battre Gatlin. «OK, il cartonne en ce moment, mais il se prend pour qui?, envoie Asafa Powell avec un large sourire. Il n’est que le cinquième homme le plus rapide du monde. Bien sûr qu’il est battable!»

Ensuite, l’expérience. «Je pense que les vétérans seront sur le podium demain soir, pronostique Tyson Gay. La nouvelle génération est là, mais elle n’a pas encore réussi à nous déloger.» L’obsession du détail. «Ce n’est un secret pour personne: depuis que je suis sprinteur je dois améliorer mon départ, sourit Tyson Gay. Et là, je suis encore loin de ma meilleure forme physique.» L’Américain se dit curieux de voir ce qu’il vaut.

«Globalement ça va plutôt bien, avoue son adversaire jamaïcain, mais pour réaliser la course parfaite, il faut maîtriser tous les petits éléments et là… bam!… 9’ 6”!»

Faire rêver les gosses

Autre point commun: l’excitation. «Je suis tellement impatient de courir. J’espère que les trois hommes les plus rapides du globe vont faire le show.» «Mais oui, on vous réserve des surprises, enchaîne Powell. C’est rare de nous voir réunis sur une ligne de départ en dehors des Mondiaux ou des Jeux olympiques. Le 100 mètres c’est ce que les gens veulent voir. Il a souffert d’une mauvaise réputation, mais à nous maintenant de rester clean pour recommencer à faire rêver les gosses.»

Athletissima est un tout frais quadragénaire. Et eux, où se voient-ils dans huit ans? «A 40 ans, on espère être aussi en forme que ce meeting!» Powell se verrait «plutôt bien sur une plage, loin de l’athlétisme et de cette fameuse ligne d’arrivée», alors que Gay aimerait «rendre à ce monde ce qu’il m’a donné, Et parler aux jeunes pour qu’ils évitent de faire les mêmes erreurs que moi».

Créé: 08.07.2015, 17h13

Le Programme de jeudi

18h40 Longueur dames.
18h50 Poids messieurs.
19h15 Hauteur dames.
19h46 800 m dames.
19h50 Perche messieurs.
20h02 400 m dames.
20h10 3000 m steeple dames.
20h20 Triple saut messieurs.
20h26 200 m messieurs.
20h34 400 m haies dames.
20h43 100 m dames.
20h45 Javelot messieurs.
20h52 200 m dames.
21h01 5000 m messieurs.
21h17 100 m messieurs.
21h26 1500 m dames.
21h35 400 m haies messieurs.
21h44 800 m messieurs.
21h53 4x100 m dames
Dès 18h Séries B et nationales

Souvenirs

1977, pluie sur la piste du Stade de Coubertin

La pluie aurait-elle des vertus fondatrices et rassembleuses, quand elle vient se mêler par surprise d’un événement auquel elle n’était pas invitée. Le 8 juillet 1977, pour le premier meeting, j’étais au Stade de Coubertin à Lausanne, envoyé spécial du journal… L’Est Vaudois à Montreux. L’été au bord du lac à Lausanne, c’est normalement très tranquille, mais là, ce fut, disons, étonnant: la pluie s’est mise à tomber avec force et ne devait pas s’arrêter, si ma mémoire est bonne et elle est bonne, une seule seconde. Pour les athlètes, ça changeait tout. Toutes les courses, tous les élans, toutes les respirations, toutes les sensations étaient modifiées. Pour une première qui était attendue de toute la Suisse romande en manque de vrai rendez-vous d’athlétisme, c’était amer.

Pour les photographes, dont j’étais, le premier défi était de protéger l’appareil de la pluie, et de réussir - on en était au temps de l’argentique bien sûr - à prendre des images correctes malgré le brouillard créé par l’eau qui tombait épaisse et rebondissait, malgré la lumière extrêmement faible.

Etrangement, sur cette piste transformée en miroir, dans cette espèce d’aquarium qui emprisonnait les athlètes - dont l’inoubliable John Walker et son maillot noir - et les spectateurs tout proches dans un même bain, l’ambiance ne fut jamais au dépit ou à la tristesse. S’il fallait tenir son parapluie entre les dents pour pouvoir applaudir, le public le faisait. Et du coup, on se sentait, je ne sais pas si l’image est bonne, comme dans un bus en plein hiver, serrés les uns contre les autres, quand il neige en bourrasques glacées au dehors mais qu’on est content d’être là où on est. Cette solidarité est sans doute pour quelque chose dans l’éclosion du meeting.

Mille photos racontent sans doute ce soir-là, mais l’une d’elles, extraordinaire, concerne le saut en hauteur. Dwight Stones, qui avait pourtant juré auparavant de ne plus jamais accepter de s’élancer sur une piste mouillée, sauta, puis retomba sur le tapis transformé en petit lac. Avec une rage pleine d’humour, il lança ses deux mains vers le ciel, comme les enfants les lancent pour gicler les copains. Le photographe déclencha. Cela donna deux gerbes d’eau et Stones au milieu, assis dans son petit lac. Un chef-d’œuvre. De Jean-Paul Maeder, un sacré photographe de sport? Peut-être. Existe-t-elle, cette image?

Le 3 août suivant, les athlètes, conquis par l’amitié du public ce soir-là, revinrent spontanément faire le spectacle. Le premier meeting - 5?francs le billet d’entrée, 68'000 francs de budget - avait attiré 5800 personnes. Le deuxième en rassembla 13'000! Dans la douceur de l’été.

Philippe Dubath

Articles en relation

Les stars font pétiller les yeux des enfants romands

Athletissima 48 heures avant le meeting lausannois, les champions ont joué les entraîneurs de luxe. Plus...

Mo Farah disputera le 5000 m d'Athletissima

Athlétisme Les organisateurs du rendez-vous lausannois ont annoncé la présence du Britannique de 32 ans, le 9 juillet prochain à la Pontaise. Plus...

Gatlin-Gay-Powell : 100 m de feu à Athletissima

Athlétisme Les trois sprinters ont confirmé leur présence le 9 juillet à la Pontaise, aux côtés notamment de Kariem Hussein. Plus...

Allyson Felix sera à Athletissima

Lausanne Championne olympique et triple championne du monde, l'Américaine a confirmé sa présence le 9 juillet prochain. Plus...

Un triple saut avec les meilleurs à Lausanne

Athlétisme Les athlètes star Pedro Pablo Pichardo et Christian Taylor figureront au triple saut hommes à Athletissima le 9 juillet prochain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.