Beat Feuz deuxième du super-G de Kvitfjell

Ski alpinKjetil Jansrud, vainqueur chez lui en Norvège, s'est assuré du même coup le petit globe du super-G.

La joie de Beat Feuz après sa deuxième place en super-G à Kvitfjell (Dimanche 11 mars 2018).

La joie de Beat Feuz après sa deuxième place en super-G à Kvitfjell (Dimanche 11 mars 2018). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Norvégien Kjetil Jansrud s'est imposé pour la cinquième fois dans le super-G de Kvitfjell (NOR), remportant par la même occasion la Coupe du monde de la spécialité. Beat Feuz, vice-champion olympique, a pris le deuxième rang à 22 centièmes et abordera son dernier défi de l'hiver en toute confiance.

Avec l'attribution du globe du super-G dimanche, tout est presque dit en cet hiver olympique avant même les finales d'Are (SWE). Puisque le septième sacre consécutif de l'Autrichien Marcel Hirscher au général ne fait pas l'ombre d'un doute, n'en déplaise aux mathématiques, l'ultime highlight de l'exercice sera la lutte pour le classement de la descente, dans laquelle Feuz s'élancera en pole position - 60 points d'avance sur Aksel Lund Svindal - et avec un petit avantage psychologique sur le Norvégien, éliminé dimanche (ce qui a laissé le champ libre à Jansrud, roi de la spécialité pour la deuxième fois après 2015).

Svindal rate une porte

Le Bernois a traîné comme un boulet une première portion de course moyenne, qu'il n'a qu'en partie compensée par une fin de parcours menée tambour battant. Mais il n'y avait objectivement rien à faire face à Jansrud, dont la prestation s'est apparentée à une véritable démonstration.

Maître des lieux depuis si longtemps, le Norvégien a été presque parfait de haut en bas, emmagasinant dès les premiers mètres une énorme vitesse, idéalement exploitée ensuite par son tempérament de kamikaze sur un tracé parfois tellement direct qu'on pouvait se demander s'il s'agissait d'un super-G ou d'une descente.

Jansrud ne peut plus être rejoint au classement de la spécialité - qu'il gagne pour la deuxième fois après 2015 - par son dauphin Aksel Lund Svindal, surpris par un saut à l'entrée d'un virage qui lui a fait rater une porte. Il ne reste plus qu'un super-G au programme cette saison, celui des finales d'Are (SWE).

Caviezel s'invite

A l'image de Beat Feuz - qui n'y arrivait pas dans la discipline en début de saison avant de monter en puissance -, Mauro Caviezel a joué le rôle de l'invité surprise lors de cette course. Le Grison a concédé 45 centièmes à Jansrud et pu croire, légitimement, au deuxième podium en Coupe du monde de sa carrière avant d'être éjecté de la boîte.

Les autres Suisses n'ont pas été particulièrement brillants, sauf peut-être Gilles Roulin, dont la 14e place constitue un bon résultat pour le Zurichois.

(ats/nxp)

Créé: 11.03.2018, 11h43

Articles en relation

Feuz, deuxième à Kvitfjell, se rapproche du globe

Ski alpin Le Bernois ne s'est fait souffler la victoire que par l'Allemand Thomas Dressen lors de la descente en Norvège. Plus...

Reichelt le plus rapide à l'entraînement à Kvitfjell

Ski alpin L'Autrichien a remporté le premier des deux entraînements prévus avant la descente de Coupe du monde samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le président de La Poste n'échappe pas aux critiques, paru le 18 juin
(Image: Bénédicte) Plus...