Usain Bolt champion du monde du 100 m

Mondiaux d'athlétismeLe Jamaïcain Usain Bolt a remporté le titre de champion du monde du 100 m aux Mondiaux de Moscou en 9''77.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Usain Bolt a encore fait parler la poudre! Sur une piste détrempée, sous la pluie, «La Foudre» a conquis son sixième titre mondial à Moscou en remportant le 100 m en 9''77, au terme d'une course sérieuse et appliquée.

Bolt continue de rendre l'extraordinaire banal, même s'il ne s'est pas approché de son record du monde (9''58). Et il reste fidèle à sa marque de fabrique: arriver au sommet de sa forme pour les grands rendez-vous. Vu les conditions très humides et le léger vent défavorable, son chrono peut valoir dans les 9''6 par beau temps. Surtout, le Jamaïcain a bien réagi sous la pression, deux ans après sa disqualification sur le 100 m des Mondiaux de Daegu.

En l'absence de ses principaux rivaux - soit blessés comme le tenant du titre Yohan Blake, soit suspendus comme Tyson Gay -, «la légende du sprint» avait tout à perdre sur ce 100 m. Bolt a agi en superchampion qu'il est: en réalisant le meilleur chrono de la saison, qui lui a permis de devancer l'Américain Justin Gatlin (2e en 9''85) et le Jamaïcain Nesta Carter (3e en 9''95).

Bolt, qui aura 27 ans dans dix jours,est désormais sextuple champion du monde, sextuple champion olympioque et triple recordman du monde (relais inclus). Il domine la planète sprint depuis 2008, un bail.

Les Jamaïcains placent même leurs quatre athlètes dans les cinq premiers, avec encore la 4e place de Kemar Bailey-Cole (9''98), partenaire d'entraînement de Bolt, et la 5e de Nickel Ashmeade (9''98). Pas mal pour un pays privé de Blake et d'Asafa Powell... De quoi en tout cas préparer un relais 4 x 100 m de feu à Moscou le week-end prochain, avec, qui sait, un record du monde.

Longtemps au coude-à-coude

A moins que ce record tombe sur 200 m. Car Bolt a prévenu: il se sent investi de la responsabilité de réaliser «quelque chose de spécial» à Moscou. Il part en effet à tel point superfavori que seules de nouvelles performances «stratosphériques» seraient à ses yeux capables de combler les attentes du public. Il sera encore encore plus «ultrafavori» samedi prochain sur 200 m, sa distance fétiche. Et, au-delà des chronos, le Caribéen envisage de prolonger sa domination jusqu'aux JO de Rio en 2016.

A Moscou, entre les séries et cette finale, c'est son application qui a frappé les esprits. Bolt a gratifié certes le (tiède) public moscovite de quelques mimiques, mais plus sobrement que d'habitude. Il joue surtout avec son regard, ses sourcils, plus qu'il ne chauffe réellement l'assistance.

Sa course aussi a paru studieuse. Le Jamaïcain est très bien sorti des starting-blocks, avant d'accélérer avec méthode mais très progressivement, sans forcer. Il a «attendu» les 70 m pour passer Gatlin, longtemps au coude-à-coude. A l'arrivée, l'Américain est allé donner l'accolade au maître, dans un geste empreint du plus grand respect. La logique a été respectée. Le feu d'artifice parfois espéré n'est pas venu, mais Bolt a montré que le déclin n'est pas amorcé.

D'ici la fin de ces joutes, Bolt a la possibilité de devenir l'athlète le plus décoré de toute l'histoire des Mondiaux. Il peut égaler les huit titres de Carl Lewis et Michael Johnson, qui emmènent ce classement, et les dépasser au regard des médailles d'argent, sachant qu'il en possède deux depuis les Mondiaux 2007... (si/nxp)

Créé: 11.08.2013, 20h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.