Alinghi, vainqueur de prestige de la Genève-Rolle

VoileErnesto Bertarelli a devancé Jérôme Clerc et son équipe de Realstone après un très joli duel lors de cette 50e édition de la classique lémanique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A édition anniversaire, vainqueur de prestige. Alinghi a fait main basse sur la 50e Genève-Rolle-Genève. Après un duel assez époustouflant avec Realstone, Ernesto Bertarelli a fait la différence sur le retour. «A la première bouée de Rolle on est devant, explique Cédric Schmidt, l'un des membre de l'équipe Realstone, qui a suivi la course à distance cette fois. Mais Alinghi nous passe à la sortie et ensuite ils font un sans-faute. On revient parfois très proche mais jamais ils n’ouvrent la porte.»

Pas question pourtant de faire la fine bouche dans le camp de Realstone. « On aurait signé de suite quand on sait d’où l’on revient », continue avec un large sourire Cédric Schmidt. Le navigateur fait allusion à ce chavirage impressionnant subi mercredi soir lors d’une abattée.

Il faut donc croire que tant l’équipage que le bateau avaient digéré le choc. Seul stigmate visible de l’incident, ce flotteur noir prêté gracieusement par l’équipe suédoise d’Artemis pour remplacer celui qui avait cédé lors du choc. Sur le coup de 13h, au moment du coup de canon, plus de 230 monocoques et multicoques se sont élancés dans des airs évanescents. Un spectacle superbe et coloré. Les fauves une fois lâchés, la montée vers Rolle s’est donc très vite transformée en un véritable match-race entre Alinghi, Realstone. En longeant la côte suisse au plus près, les deux derniers vainqueurs de la GRG et du Vulcain Trophy avaient déjà creusé un petit écart à la hauteur de Versoix.

C’est vers 16h15 qu’Alinghi a passé la bouée de sortie de Rolle avec quelques longueurs d’avance sur Realstone. Sur le chemin du retour, ils ont croisé le gros de la flotte des monocoques (Surprise, Grans Surprise) qui se préparaient déjà à vivre encore de longues heures sur l’eau.

Les Multicoques, D35 en tête, ont eux filé comme des fusées en direction de la rade. Peu avant 18 heures, Alinghi a coupé la ligne d’une superbe 50e édition organisée de main de maître par le Yacht Club de Genève. Deuxième, et troisième, Realstone et Mobimo complètent le podium.

La GRG, c’est aussi d’autres courses dans la course. Plusieurs séries profitent de cette classique pour l’inscrire dans leur propre championnat. Ainsi, dans le Teamwork M2 Speed Tour, Safram s’impose devant Patrimonium et Genolier. Le premier monocoque a lui franchi la ligne une heure seulement après Alinghi. C’est le prototype de 14m20 (taille limite autaurisée) French Connection qui s’impose de quelques longueurs devant le Psaros 40 Syz and Co de Jean Psarofaghis.

La plupart des acteurs de cette 50e édition se retrouveront dans une semaine à l’occasion du 76e Bol d’Or Mirabaud. Les D35, eux, n’auront pas le temps de souffler puisqu’un Grand Prix, à Versoix, est prévu ce dimanche et lundi de Pentecôte. Ce sera pour Alinghi et Cie la 4e étape du Vulcain Trophy dont le nouveau leader n’est autre que le grand vainqueur de cette 50e Genève-Rolle-Genève. (TDG)

Créé: 07.06.2014, 19h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.