«L'arbitrage vidéo sera utilisé au Mondial 2018»

FootballLa FIFA annonce la mise en place d'un système d'arbitrage vidéo à l'occasion de la Coupe du monde 2018 en Russie.

Un technicien manipule les instruments d'arbitrage vidéo. (Mars 2017)

Un technicien manipule les instruments d'arbitrage vidéo. (Mars 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L'arbitrage vidéo sera utilisé» durant la Coupe du monde 2018 en Russie, a déclaré le président de la FIFA, Gianni Infantino en visite au Chili. C'est le début d'une nouvelle ère.

Le président a tenu ces propos devant le 67e congrès de la Conmebol à Santiago du Chili. «Nous utiliserons au Mondial 2018 l'arbitrage vidéo parce que jusqu'à présent, nous n'avons que des retours très positifs», a affirmé le Suisse.

«Ce n'est pas possible qu'en 2017, alors que tout le monde dans le stade ou chez soi, voit en quelques secondes si l'arbitre a commis une erreur ou pas et que la seule personne qui ne le sache pas soit justement l'arbitre», a expliqué le président de la FIFA, dans son discours d'inauguration du 67e congrès de la Fédération sud-américaine (Conmebol). Testé récemment, pendant le Mondial des clubs au Japon en décembre ou lors de France - Espagne le 28 mars dernier, l'arbitrage vidéo, dont la mise en place lors de la Coupe du monde 2018 n'était jusqu'à présent qu'envisagée, est l'objet de multiples discussions depuis plusieurs mois.

Dans quatre situations uniquement

L'objectif, pour la FIFA, a toujours été qu'elle soit utilisée en 2018 en Russie, mais en mars Infantino avait affirmé qu'il «(faudrait que) l'Ifab», l'international board, organisme garant des règles du football, «donne son feu vert» d'abord.

L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), son nom officiel, peut être utilisée dans quatre situations de jeu seulement: après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d'identité d'un joueur sanctionné. Plusieurs fédérations se sont prêtées à des expérimentations pour appréhender cette petite révolution. Des tests qui n'ont pas fait taire les critiques.

Lors du match amical entre la France et l'Espagne, c'est l'arbitrage vidéo qui a été la vraie star de la rencontre, malgré la présence sur la pelouse du Madrilène Antoine Griezmann ou du Barcelonais Andrès Iniesta. (afp/nxp)

Créé: 26.04.2017, 19h01

Articles en relation

L'arbitrage gâche une nuit magique

Ligue des champions De mauvaises décisions arbitrales ont permis aux Madrilènes de sortir vainqueurs en prolongation (2-2, 2-1 à l'aller) d'un épique et magnifique duel avec Bayern Munich. Plus...

L'Australie lance l'arbitrage vidéo

Football Pour la première fois, un championnat professionnel va adopter l'arbitrage vidéo. Ce sera la A-league en Australie. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.