Passer au contenu principal

Un Barça étincelant élimine le Milan

Cette fois, ils n'ont pas craqué ! Leo Messi et ses coéquipiers ont décroché cette victoire qu'ils recherchaient depuis... toujours, en s'imposant 4-0 devant le Milan AC.

Le Barça a gagné 4-0 contre le Milan AC.
Le Barça a gagné 4-0 contre le Milan AC.
ap

Trois semaines après la défaite 2-0 de San Siro qui avait déclenché une sorte d'état d'urgence dans les Ramblas, le FC Barcelone a su renverser la situation. Contrairement à 2010 contre l'Inter Milan et la saison dernière devant Chelsea quand il fut pratiquement confronté à la même situation. Le retour en grâce de Leo Messi, auteur d'un doublé, et la vista de Xavi, auteur de deux passes décisives, ont très largement contribué à cette qualification pour les quarts de finale.

Six jours après la victoire du Real Madrid à Manchester, le FC Barcelone a repris la main. Si Messi, qui a inscrit ses 17e et 18e buts de l'année, évolue dans le même registre jusqu'à la fin de la saison, personne ne pourra arrêter le FC Barcelone. L'Argentin a quelque chose en plus. Il l'a démontré le soir où vraiment tous les regards étaient braqués sur lui.

Le grand jeu de Messi

Puyol et Fabregas écartés: tels furent les choix de Tito Vilanova, toujours à New York pour soigner son cancer, et de son adjoint Jordi Roura pour cette rencontre qui était bien celle que toute la Catalogne pouvait redouter. Heureusement pour les deux techniciens du FC Barcelone, Lionel Messi avait décidé de sortir le grand jeu. Après 39 minutes, le quadruple Ballon d'Or avait trouvé deux fois le chemin du filet sur deux frappes limpides du gauche. A lui seul, il a remis les compteurs à zéro.

Les vingt premières minutes du FC Barcelone restera longtemps dans les mémoires des Milanais. Pris à la gorge, ils ont bien failli basculer d'entrée de jeu en enfer sans deux prouesses der leur gardien Abbiati devant Inieseta (13e) et Xavi (17e). Au fil des minutes, ils ont pu toutefois commencer à «exister». Et une poignée de secondes seulement avant le 2-0 de Messi, Niang pouvait filer seul au but après une bourde de Mascherano. L'attaquant français de 18 ans voyait son tir heurter le poteau droit de Victor Valdés. A 18 ans, 2 mois et 21 jours, le transfuge de Caen aurait pu écrire l'histoire avec un grand H.

Action cruciale

A la reprise, dix minutes ont suffi aux Catalans pour passer l'épaule. Sur un service parfait de Xavi, Villa ne laissait aucune chance à Abbiati pour le 3-0. Le buteur de la Roja (53 goals en sélection) a bénéficié d'une mauvaise anticipation de Constant sur cette action cruciale. Le latéral gauche guinéen fut le maillon faible de la défense milanaise. Il fut débordé dès les premières minutes pour vivre un véritable naufrage sur la pelouse du Nou Camp.

A 3-0, Massimiliano Allegri lançait dans la bataille Muntari, Robinho et Bojan. Malheureusement pour le technicien milanais, l'homme qui aurait pu apporter le salut au Milan AC ne figurait sur la feuille de match. Non-qualifié ce printemps pour la Ligue des Champions, Mario Balotelli aurait sans doute su exploiter les errements de Mascherano dont la titularisation aux dépens de Puyol ne fut pas une mesure heureuse. Celle de Villa pour Fabregas fut, en revanche, couronnée de succès. Mais c'est Jordi Alba qui scellait le score à la 92 minute sur une rupture conduite par Messi et Sanchez.

(si)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.