Le Barça fustige l'inflation des joueurs

FootballLe club catalan se plaint du prix de 200 millions d'euros que Liverpool a exigé pour le Brésilien Philippe Coutinho. Mais pas de celui qu'il a reçu pour Neymar.

Liverpool voulait 200 millions d'euros pour laisser partir le Brésilien Philippe Coutinho.

Liverpool voulait 200 millions d'euros pour laisser partir le Brésilien Philippe Coutinho. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le FC Barcelone, dont le mercato d'été a été plombé par le départ de Neymar, s'est défendu samedi en critiquant un marché des transferts «inflationniste» et a expliqué avoir renoncé au Brésilien Philippe Coutinho pour lequel Liverpool réclamait un prix «exorbitant»: 200 million d'euros.

«Hier, aux dernières heures (du mercato), après des semaines de négociations et de conversations, Liverpool a fixé un prix pour un joueur qui nous intéressait sportivement (Coutinho, NDLR). Un prix de 200 million d'euros», a déclaré Albert Soler, directeur des sections sportives professionnelles, lors d'une présentation à la presse du bilan du mercato.

«Logiquement, nous avons décidé de ne pas donner suite. (...) Nous n'allons pas entrer dans le jeu d'un marché inflationniste. Nous ne savons pas si ce marché a perdu le nord, mais en tout cas il a changé», a-t-il expliqué.

Envolée des prix

Le Barça a été profondément ébranlé par le départ inopiné du Brésilien Neymar au Paris SG début août en échange du versement de sa clause libératoire, 222 million d'euros.

Et le club catalan, qui a tenté en vain d'attirer Coutinho puis l'Argentin Angel Di Maria (PSG) vendredi soir juste avant la clôture du marché en Espagne, s'est heurté aux exigences financières de ses interlocuteurs. Selon Soler, Paris réclamait 70 million d'euros pour Di Maria.

«Il y a des lignes qu'en tant que club, on ne peut pas franchir. Quand on est allé sur le marché et que les clubs savaient qu'on a beaucoup d'argent, leurs demandes étaient exorbitantes. Nous avons rencontré dans certains cas des situations invraisemblables», a poursuivi Soler.

Appel à la FIFA et à l'UEFA

Au passage, le dirigeant a vivement critiqué les nouveaux riches du football européen, ciblant en filigrane des clubs comme le PSG ou Manchester City. Et il s'est réjoui que l'UEFA ait annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête visant le PSG dans le cadre du fair-play financier.

«Les clubs traditionnels ne sont plus les agents principaux du football, ce sont désormais des Etats, des fonds d'investissements, des multimillionaires. Tout a changé, les règles du jeu ont changé», a-t-il déploré.

«Pour nous, la Fifa, l'UEFA et tous les organismes internationaux du football doivent effectuer une profonde réflexion sur ce sujet.»

(afp/nxp)

Créé: 02.09.2017, 13h59

Articles en relation

Transfert: l'UEFA ouvre une enquête sur le PSG

Football Suite au transfert de Neymar au PSG, l'UEFA a ouvert une «enquête formelle» sur le club dans le cadre du fair-play financier. Plus...

Neymar s'installe dans une banlieue chic de Paris

Football La star brésilienne du PSG a posé ses bagages dans une maison de 1000 m2 située sur les coteaux de la commune de Bougival. Plus...

Kylian Mbappé officiellement au PSG

Football Prêté par Monaco avec option d'achat, le jeune prodige français rejoint Neymar et Dani Alves au sein du club parisien. Plus...

Dembélé: «Pas là pour remplacer Neymar»

Football L'attaquant français a été présenté lundi à Barcelone, et il ne s'est pas défilé au moment de l'interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.