Les barjots bloqués par le froid et une tempête

Ultra TrailAu Canada, les Vaudois Patrick Sumi, Hervé Acosta et Victor Hugo Docarmo n'ont pas pu aller au bout de leur rêve.

Le Yukon Arctic Ultra est la course la plus froide du monde.

Le Yukon Arctic Ultra est la course la plus froide du monde. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la tête, ils étaient blindés pour aller au-delà de leurs limites. Ils avaient tout prévu: des douches froides tous les jours, des habits polaires, de bonnes chaussures et des cours de respiration. Mais ils étaient encore bien loin d'imaginer la réalité qu’ils allaient affronter. Patrick Sumi, Hervé Acosta et Victor Hugo Docarmo, qui s'étaient lancés le défi de disputer fin janvier la course la plus froide du monde dans le grand nord du Canada (500 km à pied en sept jours par des températures oscillant entre -20 et -40 degrés), ne sont finalement pas allés au bout de leur rêve.

Patrick Sumi, Hervé Acosta et Victor Hugo Docarmo ne sont pas prêts d'oublier leur aventure

Ces trois Vaudois de Lausanne, Bex et Lutry ont été contraints de jeter l'éponge. Les deux premiers à Braeburn, samedi passé, après 100 miles (160,9344 km) de galère, alors qu'une tempête violente s'annonçait pour le lendemain. Et le troisième - qui courait en tête à un rythme soutenu - un jour et 60 miles plus tard (à 257,49 km du départ), sur ordre des médecins de la course. La température descendue à - 55 degrés a eu raison des extrémités de ses doigts. Il y avait de trop gros risques pour ces trois intrépides qui ne sont pas des têtes brûlées. Le Yukon est impitoyable et ne pardonne rien. Sur les 21 participants aux «300 miles», deux rescapés seulement ont réussi à franchir la ligne d'arrivée jeudi dernier, dont le Suisse Fabian Imfeld, ce héros, qui s’est imposé devant le Roumain Tiberiu Useriu.

Les trois «barjots» ont débarqué ce dimanche à Genève avec des souvenirs plein la tête. Ce Yukon Arctic Ultra, ils ne sont pas prêts de l'oublier. Il y aura bientôt un film retraçant leur périple. Prochaine étape pour les trois membres du team suisse romand Out’Cha: faire le décompte des dons récoltés pendant leur défi. Ils remettront ensuite cette somme à Caroline et Adolf Ogi de la Fondation Freude Herrscht. Ces fonds permettront de financer deux week-ends sportifs à la montagne, offerts à une centaine d'enfants vivant en Suisse dont les familles ont peu de moyens.

Créé: 09.02.2020, 13h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.