Passer au contenu principal

Bernard Stamm ronge son frein

Les derniers milles de la Barcelona Race traînent en longueur. L’arrivée victorieuse du marin vaudois est repoussée en fin de journée.

Bernard Stamm à bord de son monocoque Cheminées Poujoulat.
Bernard Stamm à bord de son monocoque Cheminées Poujoulat.
Laurent Gilliéron, Keystone

C’est une victoire annoncée, qui se fait désirer. A la barre de Cheminées Poujoulat, son 60 pieds Imoca, Bernard Stamm doit ronger son frein. Le vent mollissant qui sévit le long de la côte espagnole retarde son arrivée dans le port de Barcelone, là où il y a 84 jours il a embarqué avec son pote Jean Le Cam pour un tour du monde en double sans escale. Cette 3e édition de la Barcelona Race est pour le skipper vaudois une planche de salut, la concrétisation d’un nouveau départ. Le galérien maudit est redevenu un loup de mer conquérant, déjà vainqueur de deux circumnavigations – en solitaire celles-ci – l’Around Alone en 2003 et la Velux 5 Oceans en 2007.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.