Blatter trouve le temps judiciaire «un peu long»

JusticeSous le coup d'une procédure judiciaire, l'ancien président de la FIFA souhaite que la justice rende son verdict.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sepp Blatter est visé par une procédure pénale depuis 2015 pour «gestion déloyale» dont l'affaire du paiement controversé de 2 millions de francs suisses à Michel Platini. L'ex-président de la FIFA aimerait bien que cela «se finisse», a-t-il expliqué jeudi.

Les avocats des deux parties ont été convoqués il y a deux semaines par la justice suisse à Berne dans le cadre de cette affaire, a assuré Sepp Blatter à Zurich devant plusieurs médias. Selon l'ancien patron de la FIFA «rien» ne s'était passé depuis septembre 2015, date de l'ouverture d'une procédure à son encontre pour «gestion déloyale». Il a ajouté: «c'est un peu long».

Selon le Valaisan, ces auditions sont liées à la saisie de la Cour européenne des droits de l'Homme par Michel Platini, suspendu pour les mêmes faits. «Maintenant Platini a saisi la Cour européenne des droits de l'Homme. Il y a deux semaines, la justice suisse a entendu le clan Platini à Berne. Mon avocat était également présent et il a de nouveau démontré que le paiement à Platini a été fait correctement», a expliqué M. Blatter.

Joseph Blatter, président de la FIFA de 1998 à 2015, avait quitté son poste en pleine vague de scandales en 2015. Le Valaisan, qui fêtera ses 82 ans le 10 mars, a ensuite été suspendu 6 ans (8 ans en première instance avant appel) par la justice interne de la FIFA pour un paiement controversé de 2 millions de francs suisses à son ex-ami et ex-allié Michel Platini. La justice suisse a également ouvert en septembre 2015 une procédure à son encontre pour «gestion déloyale».

Platini avait lui saisi le Tribunal fédéral - en vain - pour contester sa suspension de quatre ans, ce que n'avait pas fait Blatter. Le Français s'est désormais tourné vers la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg.

«J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique», a encore indiqué M. Blatter. (ats/nxp)

Créé: 08.03.2018, 15h56

Articles en relation

Un audit met en lumière les écarts de l'ère Blatter

FIFAGate Le rapport couvrant la période allant de 2006 à 2015. Il souligne «l'absence de règles claires» de l'époque de Sepp Blatter et Jérôme Valcke. Plus...

Sepp Blatter veut rétablir des vérités

Football A 81 ans, l'ancien président de la FIFA ne désarme pas. Plus...

Enquête sur un virement suspect de Sepp Blatter

Football L'ancien homme fort de la FIFA est accusé d'avoir versé 100'000 dollars au patron de la Fédération autrichienne de football. Plus...

Blatter: «Oui, j'ai reçu une invitation de Poutine»

Mondial 2018 Joseph Blatter, ancien président de la FIFA déchu et suspendu, se rendra quand même en Russie lors du Mondial 2018, a-t-il affirmé sur les ondes de la RTS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.