Passer au contenu principal

Boca - River, ou quand le foot dépasse tout entendement

Explosif par nature, le derby de Buenos Aires a lieu pour la première fois en finale de la Copa Libertadores.

Une fresque représentant des joueurs du Boca Juniors, dans un quartier de Buenos Aires.
Une fresque représentant des joueurs du Boca Juniors, dans un quartier de Buenos Aires.
Keystone

Bien sûr, il y a déjà eu un AC Milan - Juventus (2003), un Bayern - Dortmund (2013) et même deux Real - Atlético Madrid (2014 et 2016) en finale de la Ligue des champions. Bien sûr, ça n’est ni la première ni la dernière fois qu’un match enflamme toute une ville, déchire tout un peuple. Bien sûr, on hurlera du Caire à Glasgow, en passant par Istanbul, Varsovie ou Rio de Janeiro (pardon à tous les autres), que chez nous aussi, le football est «bien plus qu’une simple question de vie ou de mort» – comme disait Bill Shankly à Liverpool. Oui, trois fois oui et c’est bien ce qui fait de lui un phénomène si spécial, le foot sait répandre sa flamme dans les moindres recoins d’une planète conquise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.