Bolt et Blake déterminés à «assurer le spectacle»

Athletissima S'ils ne s'affronteront pas directement ce soir, les deux Jamaïcains ont un objectif commun: réaliser une bonne performance devant un public qui ne demande qu'à s'enflammer en cette soirée qui s'annonce «tropicale».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les stars jamaïcaines du sprint Usain Bolt et Yohan Blake ne s’affronteront plus cette année mais elles voyagent ensemble sur les derniers meetings, avec un objectif commun, dès jeudi à Athletissima: finir la saison sur une bonne note, sans pépin de santé, en «assurant le spectacle» (Bolt sur 200 m et son cadet sur 100 m pour ce qui est de Lausanne).

Bolt est apparu détendu mais un peu las devant la presse, probablement fatigué de répondre aux questions déjà maintes fois entendues après son nouveau triplé olympique (100, 200 et 4 x 100 m) à Londres. «J’ai atteint mes buts cette saison, je suis devenu une légende, je veux juste profiter... Un record du monde? Je n’y pense pas, même si cette piste à Lausanne est rapide et offre les conditions pour un record. La priorité, c’est de faire le show.»

Bolt ne serait pas Bolt si chacune de ses apparitions, sauf accident, ne débouchait pas sur une grande performance. En 2006, à même pas 20 ans, il posait déjà un jalon important dans sa carrière en «claquant» un chrono de 19’’88 à Lausanne. Deux ans plus tard, il faisait fi du déluge qui s’abattait sur La Pontaise pour courir un phénoménal 19’’63, puis encore 19’’59 l’année suivante, à Lausanne toujours.

«Le virage du stade (dessiné de manière très douce) permet de rester droit dans la courbe», a-t-il relevé pour expliquer sa succession de bons chronos à Athletissima. Ceux-ci, toutefois, restent assez éloignés de son record du monde (19’’19), mais l’homme n’a pas pour habitude de battre ses records en meeting. Il les réserve pour les grands Championnats (Mondiaux ou Jeux), là où la concurrence et le danger le poussent à titiller ses limites.

Blake: «J’aime surprendre»

A Lausanne, il aura pour principal rival son pote d’entraînement Warren Weir, surprenant médaillé de bronze aux JO sur la distance, un athlète dont il reconnaît les qualités et la grande confiance qui l’habite. Weir, du reste, vient du même village (Trelawny) que Bolt! Pour le reste, Bolt ne se soucie que de lui-même, de «bien exécuter sa course». Déjà, il songe à 2013, saison des Mondiaux à Moscou. Il «veillera à finir sa saison sans se blesser afin de bien pouvoir commencer la suivante».

Quelques instants plus tôt, Yohan Blake avait eu des mots semblables: «Je veux rester concentré et continuer à bien courir. Battre le record du meeting (9’’72 par Asafa Powell)? Vous savez, je suis un homme de surprises... Si je vous annonçais un chrono, ce n’en serait plus une. Vous verrez jeudi soir.»

Blake a un record personnel à 9’’75, réalisé deux fois cette saison, aux sélections jamaïcaines puis aux JO, où il a décroché l’argent. Bolt et Blake, les deux «BB» du coach Glen Mills, se sont affrontés quatre fois cette saison: deux fois aux «trials» jamaïcains et deux fois aux Jeux, à chaque fois sur 100 et 200 m. Ils en sont à deux victoires partout, Bolt ayant remporté les deux seules courses qui comptaient, à Londres.

Une bonne partie du public et des journalistes espéraient que les deux hommes se retrouvent en cette fin de saison pour une revanche des JO. Il n’en sera rien. «J’adorerais courir contre lui (Bolt), mais demandez à mon manager (Cubie Seegobin) pourquoi ça ne se fait pas. Il connaît le business», a dit Blake. Et Seegobin de tenter d’expliquer qu’il faudrait que toutes les conditions soient réunies (arrangement financier avec les organisateurs, accord des managers, du coach), ce qui n’est pas le cas.

Résultat, après Lausanne, les deux bolides continueront à s’éviter - même si Bolt récuse cette expression - pour juste se croiser dans les meetings. Bolt disputera encore le 200 m à Zurich et Blake le 100 m, puis l’inverse début septembre à Bruxelles. «C’est du business, mais ce n’est pas du cirque», nuance Seegobin. (SI/nxp)

Créé: 23.08.2012, 18h58

Articles en relation

110 m haies: Aries Merritt vise le record du monde

Athletissima Champion olympique du 110m haies à Londres, l'Américain Aries Merritt pourrait bien être la grande figure d'Athletissima. Propriété du Cubain Dayron Robles, l'actuel record du monde (12''87) ne tient plus qu'à un fil. Plus...

Lausanne attend 19 champions olympiques

Athletissima A peine dix jours après la fin des JO de Londres, tous les regards des amateurs d'athlétisme convergeront ce soir sur les hauts de la capitale vaudoise, vers le Stade Olympique, qui n'a jamais aussi bien porté son nom. Plus...

Galerie Photos

Athletissima: soirée «olympique» à la Pontaise

Athletissima: soirée «olympique» à la Pontaise Une constellation d'étoiles va briller jeudi soir sur les hauts de Lausanne.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.