Passer au contenu principal

AutomobilismeBuemi attend la course de Paris pour se relancer

Vainqueur sortant, Sébastien Buemi espère bien se relancer à Paris dans une saison 4 de formule E qui ne lui a pas trop souri jusqu'ici.

Sébastien Buemi.
Sébastien Buemi.
Keystone

«Je me réjouis d'être à Paris, car c'est la course à la maison pour notre équipe», a déclaré le pilote de l'écurie Renault e.dams. Ce sera aussi la dernière sur le circuit des Invalides pour la marque au losange, puisqu'elle sera remplacée la saison prochaine par Nissan.

«Pour cette raison, je tiens à faire un bon résultat. Je vais évidemment tout donner. J'ai fini sur la troisième marche du podium lors de la première course ici, et j'ai gagné l'an dernier. Je souhaite offrir une nouvelle victoire à Renault pour les adieux dans son pays», a encore ajouté le Vaudois. Le Vaudois fera partie des favoris samedi lors du troisième e-Prix organisé au coeur de la ville-lumière.

Sébastien Buemi, qui avait gagné des e-Prix lors de chacune des trois saisons précédentes - 3 en 2014/15, 3 en 2015/16 et 6 en 2016/17 - n'est pas encore parvenu à monter sur la plus haute marche du podium lors de l'exercice en cours. «La saison a été dure jusqu'ici», a-t-il récemment admis.

Souci de récupération d'énergie

Lors de la dernière course à Rome, le Suisse a été handicapé par un problème de récupération d'énergie. Sa monoplace a consommé trop d'énergie, ce qui l'a forcé à ralentir pour finir 6e alors qu'un podium semblait possible. L'origine de ce problème aurait été décelée, et Buemi espère qu'il ne se reproduira pas.

Mais dans le sport automobile, et surtout dans une discipline comme la formule E où la technologie est très poussée et complexe, rien n'est jamais certain à 100%.

Le titre semble désormais hors d'atteinte, avec un retard de 59 points sur le leader, Jean-Eric Vergne (Techeetah). Buemi ne doit donc plus penser au championnat et il pourra prendre tous les risques lors des cinq dernières épreuves pour tenter d'aller gagner des courses et d'ajouter enfin une 13e victoire à son palmarès.

Pour avoir une chance réaliste de s'imposer, il faudra absolument réussir ses qualifications. Le circuit, qui mesure 1,92 km, est l'un des plus courts de la saison. Il compte 14 virages et les dépassements sont difficiles à effectuer en raison de l'étroitesse de la piste. Partir en première ligne, ou juste derrière, constitue donc a priori une condition quasi absolue pour pouvoir viser la première place.

si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.