Passer au contenu principal

Après le cancer, l’autre traversée de six femmes

Six Romandes en rémission du cancer du sein ont fait le pari de traverser l’Atlantique en catamaran. Parce que la vie continue

Toute l’équipe de la r’Ose Transat a présenté son projet lors d’une soirée riche en émotions à la Société nautique de Genève.
Toute l’équipe de la r’Ose Transat a présenté son projet lors d’une soirée riche en émotions à la Société nautique de Genève.
Germain Arias-Schreiber

«C’est un cancer, Madame…» L’annonce surgit comme une vague scélérate au milieu de l’océan. Elle submerge une femme sur huit en Suisse et, avec, des familles, des amis, des collègues. C’est une longue traversée, parfois sans retour, qui commence dans l’univers aseptisé d’un cabinet médical. C’est une succession d’examens, de traitements, de chirurgie aussi. Au bout du chemin, pour les plus chanceuses, il y a la rémission. On ne parle pas de guérison avec le cancer, jamais. «C’est sans doute cet aspect de la maladie qui est le plus sous-estimé, explique Élisabeth Thorens-Gaud. On parle de l’avant cancer. On parle du cancer pendant la maladie. Mais on ne parle que trop peu de l’après-cancer. C’est tellement compliqué de reprendre confiance en soi, en la vie.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.