Il a manqué une vitesse à Cologna

Ski nordiqueLe Grison a pris la 7e place à 8''9 du médaillé d'or, le Canadien Alex Harvey, aux 50 km de Lahti.

Dario Cologna: «Je n'étais pas assez bon pour les médailles.»

Dario Cologna: «Je n'étais pas assez bon pour les médailles.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je n'étais pas assez bon pour les médailles»: Dario Cologna ne se cherchait pas d'excuse au terme du 50 km de Lahti. Il a bouclé cette épreuve de clôture des Mondiaux au 7e rang, lâché imparablement dans la dernière montée d'une course remportée par le Québécois Alex Harvey.

Avec cette victoire du Canadien, le nombre de pays à avoir décroché au moins un podium à ces joutes se monte à douze. La Suisse ne figure pas au tableau des médailles, et ce pour la première fois depuis 2005 en ski nordique. Lorsque les locomotives «toussotent» ou ne sont pas tout à fait au top (Dario Cologna, Simon Ammann), il est dur de combler le trou.

Cologna a concédé 9 secondes à Harvey. Il reconnaissait qu'il lui avait manqué «ce petit quelque chose» qui fait toute la différence. Quand les hommes les plus forts (Harvey, Martin Johnsrud Sundby, Sergey Ustiugov) ont attaqué dans la dernière montée, à 1,8 km de l'arrivée, le triple champion olympique a lâché. Il réalise une course finalement sans éclat, même s'il a eu le mérite d'être dans le coup sur 95 % du parcours, presque constamment entre la 3e et la 8e ou 9e place. «La performance en soi est ok, mais je ne peux pas me montrer vraiment satisfait. Il m'a manqué un peu d'entraînement, ma préparation a été perturbée. Pour un podium, il aurait fallu que tous les éléments jouent en ma faveur», a expliqué Cologna.

C'est là justement que réside la différence par rapport à ses plus grandes années. Entre 2009 et 2012, Cologna a remporté trois fois la Coupe du monde - puis une quatrième fois sur le tapis vert en 2015 après la disqualification pour dopage de Sundby - et trois fois le Tour de Ski. Il a connu son apogée à Sotchi en 2014, avec deux titres olympiques, presque inespérés, sachant qu'il s'était déchiré les ligaments de la cheville droite en faisant un footing quelques mois plus tôt.

«Pas pu élever le niveau»

Mais depuis deux ans, depuis janvier 2015 précisément, le Grison n'a plus remporté de course de Coupe du monde. Sa 3e place au Tour de Ski cette année avait fait renaître l'espoir d'une belle campagne à Lahti. Hélas, la résurgence de ses problèmes au mollet gauche il y a quinze jours ont contrecarré les plans. «Je n'ai pas pu élever le niveau d'un cran», a reconnu l'intéressé. A bientôt 31 ans, Dario Cologna, plus que jamais, doit pouvoir soigner tous les détails pour faire rugir son moteur. Or, il a eu des contrariétés.

Aux Mondiaux 2015 à Falun, son 50 km n'avait guère été meilleur (6e), mais l'homme du Val Müstair avait pu «sauver» ses Mondiaux par sa médaille d'argent sur le skiathlon, épreuve qu'il n'a pas été en mesure de disputer cette année. Le skiathlon lui va comme un gant. Sur 50 km, il ne s'est jamais imposé au plus haut niveau.

Sur une neige «rapide», il était impossible dimanche de faire la différence avant la fin. Certains, comme le Norvégien Anders Gloeersen, ont essayé, en vain. Tout s'est donc joué dans les derniers hectomètres, là où il a «peut-être manqué une vitesse à Dario», comme l'a imagé le manager du fond suisse Christian Flury. Ce dernier s'est par ailleurs montré heureux de l'encourageante 17e place de l'Uranais Roman Furger.

Harvey a été le plus habile tactiquement, sans doute le plus fort aussi, simplement. Il a décroché son deuxième titre mondial, six ans après celui du sprint par équipes à Oslo. Le polyvalent Canadien compte aussi trois autres médailles mondiales en sprint et en skiathlon. Il a précédé l'infatigable Russe Sergey Ustiugov, qui obtient sa troisième médaille d'argent à Lahti, en plus de deux titres, et repart donc avec le formidable total de cinq médailles. Le Finlandais Matti Heikkinen remporte le bronze.

Les Norvégiens sont «chocolat», avec notamment la 5e place de Sundby et la 8e de Petter Northug, le tenant du titre, juste derrière Cologna. Les Scandinaves, chez les hommes, n'auront pas remporté de titre individuel en fond (ni en saut ni en combiné du reste), une déception, pour Sundby en particulier. Mais leurs compatriotes féminines ont réussi un carton plein en fond! (si/nxp)

Créé: 05.03.2017, 15h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...