La Colombie à l’honneur, Alaphilippe serein

CyclismeNairo Quintana a gagné la 18e étape du Tour de France à Valloire, où seul Egan Bernal a attaqué parmi les favoris. Il est passé 2e au général. Julian Alaphilippe a conservé facilement le maillot jaune.

Nairo Quintana a attaqué dans la montée du Galibier.

Nairo Quintana a attaqué dans la montée du Galibier. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La première étape alpine a ressemblé à un coup d’épée dans l’eau. Enfin sauf pour Bernal, le seul à vraiment se découvrir dans le Col du Galibier. Le coureur Ineos a réussi la bonne opération au classement général, grimpant à la 2e place, cinq secondes devant son coéquipier Geraint Thomas.

Le Gallois a aussi tenté sa chance sur la fin de la montée, mais Thibaut Pinot et les autres l’ont repris juste au sommet du dernier col hors-catégorie. Julian Alaphilippe, lui, a été furtivement distancé. Mais le Français est un virtuose dans les descentes et a rattrapé quasiment tous les autres favoris. Le maillot jaune a même failli partir seul dans les lacets...

Quintana de retour

Il a fallu 50 kilomètres pour que la course se décante. Plus de trente coureurs sont partis à l’avant, certains pour jouer l’étape, d’autres pour servir de relais à leur leader plus tard dans l’après-midi. Bien leur en a pris, puisque la Movistar a durci le rythme à plus de 80 bornes de l’arrivée. De quoi écrémer le peloton des favoris, où de nombreux équipiers ont «sauté» un peu plus vite que prévu.

Dans le Galibier, Pauwels, Woods, Chérel, Lutsenko, Kämna, Benoot, Caruso, Bardet, Bernard, A.Yates, Quintana, Bernard et Lutsenko se sont disputés la victoire. Beaucoup avaient ainsi une rare opportunité de «sauver» leur Tour. Le Colombien de la Movistar, qui a parfaitement caché son jeu auparavant, a réussi le coup parfait. En prime, l’homme aux trois podiums à Paris s’est replacé au général, grimpant à la 7e place, à moins de quatre minutes d’Alaphilippe.

Toit de l’Europe

La 19e étape de vendredi s’annonce terrible. C’est bien simple, entre le premier et le 89e kilomètre, la route ne fait quasiment que monter! Le point d’orgue aura lieu au kilomètre 75,5, quand les coureurs vont s’attaquer au plus haut col d’Europe: l’Iseran (hors-catégorie, 12,9 km à 7,5%). Cette montée dantesque culmine à 2770 mètres d’altitude.

Les coureurs redescendront ensuite en direction de Val d’Isère, avant d’entamer une ultime montée vers Tignes, où sera jugée l’arrivée. Cette dernière difficulté, classé en première catégorie, monte pendant 7,4 km avec une pente à 7%. Le sommet est placé à simplement deux kilomètres de la ligne. De quoi chambouler le classement général et peut-être même de le figer définitivement.

Créé: 25.07.2019, 17h21

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...