Passer au contenu principal

Coupe de Suisse: Sion s'incline face à Bâle

Il n'y aura pas de quatorzième sacre pour Sion, qui a été dominé par Bâle, jeudi.

Les Rhénans n'ont laissé aucune chance aux Sédunois.
Les Rhénans n'ont laissé aucune chance aux Sédunois.
Keystone

Le mythe s'est écroulé. Courageux mais limité, Sion a perdu 3-0 en finale de la Coupe de Suisse à Genève contre Bâle, qui met fin ainsi à la formidable invincibilité des Valaisans dans cette épreuve.

Les Bâlois, solides et patients, ont ainsi décroché leur douzième trophée en finale de la Coupe et réalisé leur cinquième doublé Coupe - Championnat depuis 2002. La classe! Mais au-delà des chiffres, le grand mérite des Rhénans, en ce jour maudit pour le Valais, aura été de garder la tête froide et de mettre sous le boisseau les légendaires énergies des Sédunois, qui leur avaient permis de remporter toutes leurs finales de Coupe jusqu'à présent (13 sur 13) face à des équipes le plus souvent bien plus huppées.

Glissade malheureuse

Les Bâlois ont ouvert le score sur leur deuxième occasion du match. Et il a fallu une glissade du malheureux Pa Modou pour leur ouvrir les vannes. Steffen pouvait récupérer le cuir, le glisser à Doumbia qui servait le bon capitaine Delgado pour le 1-0, juste après le début de la deuxième période. Sion, extrêmement discipliné en première mi-temps, commençait ensuite à donner des signes de fébrilité. Même si un beau coup-franc de Ziegler (55e) aurait mérité meilleur sort.

Steffen devait encore jouer un rôle prépondérant pour le 2-0, à la 62e. Il insistait sur son flanc gauche pour centrer pour Traoré, qui, du bout du pied, inscrivait le 2-0, dont le public a pu vite pu se douter qu'il sonnait le glas des espoirs valaisans. Car ce FC Bâle-là prenait sa mission avec trop de sérieux pour laisser le mythe se perpétuer. Par trois fois par le passé lors de la conquête de ses 13 trophées, Sion était parvenu à remonter un handicap de deux buts. Mais cette fois, malgré l'entrée de Carlitos, le héros de la finale de 2015 face au même FC Bâle , l'équipe de Fournier n'a pas pu renverser les montagnes.

L'ogre bâlois

Elle a fait preuve d'une certaine bravoure, mais a manqué de classe individuelle pour faire vaciller l'ogre bâlois. Celui-ci est du reste passé très près du 3-0 à vingt minutes de la fin par Doumbia. Et comme les Bâlois avaient décidé de fermer la porte et de rester concentrés jusqu'au bout, à l'image de leur Championnat solide à défaut d'être toujours brillant, les Valaisans ont très rarement pu mettre le feu ni réellement inquiéter un Vaclik très serein devant son but, hormis sur une alerte de Konaté à la 82e. Il lui a manqué quelques centimètres au bout de la chaussure. Finalement, Michael Lang scellait le score, un peu brutal, à la 89e pour le 3-0.

Ce succès permet à Urs Fischer de finir en beauté son bail à la tête des «rotblauen». Le coach zurichois, jamais totalement accepté sur les bords du Rhin, rapporte ainsi la Coupe au FCB après trois échecs consécutifs en finale, entre 2013 et 2015

Fans et policiers en nombre

Les cortèges de supporteurs valaisans et bâlois ont défilé à travers Genève sans gros incident avant la finale de la Coupe de Suisse jeudi. Quelques tirs de balles en caoutchouc à Plainpalais ont recadré des excités du FC Sion.

Arrivés dès le matin par cars et par trains, les fans ont rapidement envahi la ville avant de se regrouper à la gare pour les départs des cortèges. Les Valaisans avaient rendez-vous devant Cornavin et les Bâlois derrière, dans le quartier des Grottes, pour éviter qu'ils ne se croisent.

Un important dispositif policier était déployé, soit entre 600 et 1000 agents, selon des chiffres cités dans la presse mais jamais précisés par les forces de l'ordre. Un hélicoptère, des fourgons, des camions à eau, des motos et des policiers en tenue anti-émeute étaient très visibles.

De gros pétards et des fumigènes ont été tirés sur les quais et dans le hall de la gare. Du côté des Valaisans, l'ambiance est rapidement devenue électrique avec des slogans anti-Genevois et anti-Servettiens, les ennemis quasi héréditaires des supporteurs du FC Sion. Les journalistes et les passants qui voulaient prendre des images ont été pris à partie par quelques supporteurs énervés.

Des balles en caoutchouc

L'ambiance était tendue jusqu'à la Plaine Plainpalais. Chauffés par l'alcool et le soleil, les supporters sont devenus de plus en plus excités. Quelques doigts d'honneur en leur direction ont suffi à mettre le feu aux poudres. Une équipe de supporters a couru en direction des agitateurs.

«La police a assez vite montré les muscles», a expliqué son porte-parole Jean-Philippe Brandt. Des tirs de balles en caoutchouc ont été faits en direction des supporters. Tous ont regagné ensuite le cortège. Quelques interpellations ont été effectuées dans la foulée de cet incident.

La tension est ensuite redescendue. Le cortège de Valaisans a poursuivi sa route à travers Carouge jusqu'au Stade de Genève sans problème. Aucun affrontement n'a eu lieu entre supporters Valaisans et Servettiens. Cette crainte était très présente depuis le caillassage d'un car de Servette par des fans du FC Sion sur une aire d'autoroute à la mi-avril.

Faux chemin

Du côté bâlois, aucun incident notable ne s'est produit sur le parcours du cortège. A leur descente du train, les fans du club rhénan ont entonné des chants à la gloire de leurs couleurs, allumés des fumigènes et ont bu quelques bières. Certains cherchaient à se restaurer, mais trouvaient souvent portes closes.

La foule s'est ébranlée peu après 13h00. Les ultras menaient le bal en tête du cortège. Tous, sans exception, étaient vêtus d'un T-shirt noir sur lequel était écrit: «Sion muess falle» (Sion doit tomber), en référence à l'invincibilité sédunoise en finale de la coupe de Suisse à laquelle les Bâlois espèrent bien mettre fin.

Le défilé s'est d'abord trompé de chemin. Des policiers, caparaçonnés de protections, se sont immédiatement interposés, obligeant les supporters à faire demi-tour et à emprunter l'itinéraire prévu jusqu'au stade de Genève.

Le cortège était bruyant mais discipliné. Plusieurs fois il s'est arrêté et les fans ont hurlé, comme un seul homme, des chants prouvant leur attachement au «F dcééé bééé». Des fumigènes ont été allumés et des pétards ont retenti sous l'oeil curieux et parfois inquiet des badauds.

Bâle - Sion 3-0 (0-0)

Genève. 26 500 spectateurs. Arbitre: Klossner. Buts: 47e Delgado 1-0. 62e Traoré 2-0. 89e Lang 3-0.

Bâle: Vaclik; Lang, Suchy, Akanji, Traoré; Xhaka, Zuffi (91e Fransson); Elyounoussi, Delgado (81e Serey Die), Steffen; Doumbia (88e Janko).

Sion:Mitryushkin; Lüchinger, Zverotic, Ziegler, Pa Modou (62e Carlitos); Akolo (77e Itaperuna), Karlen (70e Bia), Salatic, Adão, Constant; Konaté. Avertissements: 37e Salatic. 44e Doumbia. 77e Lang. 79e Xhaka. 92e Lüchinger.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.