Passer au contenu principal

«Cristiano Ronaldo a eu une relation consentie»

C'est en tout cas ce que souligne un des avocats de la star portugaise accusée de viol aux Etats-Unis.

Peter Christiansen, un des avocats de Cristiano Ronaldo.
Peter Christiansen, un des avocats de Cristiano Ronaldo.
AFP

L'international portugais Cristiano Ronaldo, visé par des accusations de viol aux Etats-Unis, a eu une relation «complètement consentie», selon un communiqué de l'un des avocats du joueur repris mercredi par les médias portugais.

«Ronaldo est contraint de briser le silence», a commencé par affirmer Peter Christiansen, l'avocat de l'attaquant de la Juventus de Turin, dans un communiqué envoyé par Gestifute, la société qui gère la carrière du joueur lusitanien.

Le footballeur «nie fermement toutes les accusations (...). Ce qui est arrivé en 2009 à Las Vegas a été complètement consenti», a poursuivi l'avocat.

«De pures inventions»

La star portugaise se trouve actuellement dans la tourmente après des accusations de viol aux Etats-Unis, une affaire qui remonte à près de dix ans. La semaine dernière la police de Las Vegas a ouvert une enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, 34 ans aujourd'hui, qui affirme dans une plainte au civil que le footballeur l'a violée le 13 juin 2009.

Ronaldo avait déjà «vigoureusement» démenti ces accusations, expliquant que le viol était «un crime abominable». Mais depuis, des médias ont publié des extraits supposés d'un accord que le joueur aurait signé avec la plaignante.

«Cristiano Ronaldo ne nie pas qu'il a accepté de sceller un accord» mais «les documents qui sont censés contenir des déclarations de Monsieur Ronaldo et qui ont été reproduits dans les médias sont de pures inventions», selon l'avocat du joueur.

«Un accord, pas un aveu»

«Cet accord ne constitue pas un aveu», a-t-il souligné. «Ronaldo s'est limité à suivre l'avis de ses conseillers afin de mettre un terme aux accusations scandaleuses portées à son encontre et qui ruinent sa réputation», a ajouté l'avocat.

«Malheureusement, il est impliqué à présent dans un genre de contentieux très commun aux Etats-Unis», a estimé en outre l'avocat regrettant qu'en véhiculant ces informations les médias participent à une campagne de «diffamation».

«Ronaldo est confiant sur le fait que la vérité prévaudra» et que les lois de l'Etat du Nevada « seront respectées», a conclu M. Christiansen.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.