Cruelle élimination pour Stan Wawrinka

TennisLe Vaudois s'est incliné après quatre sets et autant de tie-breaks face au Canadien Milos Raonic au 2e tour de l'Open d'Australie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Wawrinka-Raonic, c’était la promesse d’un bras de fer entre hommes forts, une revanche à prendre pour le Vaudois après les défaites de 2018 à l’US Open ou de Melbourne en 2016. La promesse a été tenue. C’était aussi l’occasion d’un test grandeur nature pour savoir si Wawrinka est redevenu «Stan the Man» après avoir enfin tourné la page de sa blessure au genou. Dans tous les cas, ce match avait déjà la valeur d’un sacré choc pour un deuxième tour de l’Australian Open, que le Suisse abordait sans certitudes, après s’être qualifié grâce à l’abandon de Gulbis. Ce choc a souri au Canadien au bout d’un duel homérique d’intensité, tous les sets se jouant au tie-break. Raonic s’impose donc 6-7 7-6 7-6 7-6 (4-7, 8-6, 13-11 et 7-5, pour le détail) en 4 heures de lutte.

Wawrinka au mental

Le bras de fer a bel et bien eu lieu. Une bataille de services et de coups durs. Dès le premier set, dès le premier jeu, Stan Wawrinka a été mis sous pression par le grand Canadien. Mais alors que le Vaudois souffrait et devait écarter au total quatre balles de break, c’est lui qui, en s’accrochant, au mental, s’offrait un tie-break. Qu’il allait dominer sur la fin grâce à un gros coup droit et un ace (7-4). De quoi prendre la confiance qu’il recherche. Tiens: fort de cette issue lors de la première manche, il ne s’est même pas affolé quand Raonic prenait deux jeux d’avance dès le début du deuxième set. Non, c’est en profitant de certaines montées à la volée intempestives du Canadien que le Suisse ajustait le bon coup pour recoller au score. Et pour filer vers un deuxième tie-break.

Panne de service

C’est pourtant à ce moment, quand il avait un passing facile dans la raquette pour tourner à 4-2 qu’il ratait son coup. Avant une nouvelle faute, en revers, pour laisser des espoirs à Raonic. Alors que Wawrinka menait encore 5-4, il aura dû essuyer deux aces de grand Canadien, avant de se montrer trop passif à 6-6, laissant filer le set 6-8. Un set partout, tout était à recommencer. Et le bras de fer repartait de plus belle. Il aura juste été interrompu durant une demi-heure, le temps de fermer le toit de la Rod Laver Arena en raison de la pluie. Les deux joueurs en étaient à 4-4, avec une balle de 5-4 pour Raonic sur son propre service. Sans surprise, c’est un nouveau jeu décisif qui se profilait. Et qui allait à nouveau sourire à Raonic, après un terrible mano a mano qui repoussait la décision à 13-11 pour le Canadien, chacun des deux joueurs ayant eu des balles de sets avant. En panne de première balle sur les moments clés, Wawrinka aura eu des regrets. Sans avoir le temps de les ruminer.

Et Stan a craqué

Mené deux sets à un, Stan the Man a alors sauté sur l’occasion à 3-2 pour mener 0-40 quand Raonic a faibli un peu. Et il a pris le service de son adversaire pour ensuite confirmer et mener 5-2. À 5-3, il servait pour égaliser à deux sets partout. Et il craquait, concédant à son tour son enjeu. Devinez quoi? Un quatrième tie-break, forcément. Un autre moment de tension où tout se joue sur les détails. Et c’est là que les regrets d’avoir mené ce set 5-2 sans pouvoir conclure. Parce que quand Raonic s’est offert sa première balle de match, sur le premier service de Wawrinka à 6-5 pour le Canadien, c’est le Vaudois qui est allé à la faute après le retour de Raonic.

Créé: 17.01.2019, 07h33

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.