Passer au contenu principal

Une dédicace à Erdogan ébranle l'Allemagne

Des joueurs allemands d'origine turque ont été pris en photo avec le président turc Erdogan. Les réactions fusent outre-Rhin.

La rencontre qui fait scandale, avec, de gauche à droite, Ilkay Gündogan, Mesut Özil, le président turc Recep Tayyip Erdogan et Cenk Tosun.
La rencontre qui fait scandale, avec, de gauche à droite, Ilkay Gündogan, Mesut Özil, le président turc Recep Tayyip Erdogan et Cenk Tosun.
Keystone

L'équipe allemande connaît des tensions dans la préparation de la Coupe du Monde de footaball en Russie. En cause, des clichés qui ont mis le feu aux poudres. Les photos montrent en effet deux joueurs de la Mannschaft d'origine turque en présence du président turc Recep Tayyip Erdogan, rappelle le Bild.

La rencontre a eu lieu dimanche dans un hôtel londonien et les trois footballeurs ont remis des tricots de leur équipe respective au dirigeant turc. Mesut Özil, qui joue à Arsenal et Ilkay Gündogan, salarié par Manchester City, sont tous deux nés en Allemagne de parents turcs. Ils ont été rejoints par Cenk Tosun, l'attaquant d'Everton, qui est né en Allemagne mais joue sous les couleurs turques.

Une rencontre qui ne passe pas

Le geste a suscité de nombreuses critiques dans les milieux sportifs et politiques allemands, Erdogan y étant de plus en plus considéré comme un dictateur. La rencontre a bien entendu été largement utilisée par la propagande de l'AKP, le parti d'Erdogan, en pleine campagne pour les élections législatives. Mais c'est surtout une dédicace qui fait scandale en Allemagne.

Ilkay Gündogan a en effet écrit en turc sur son maillot de Manchester City «Pour mon très cher président, avec tout mon respect». Or Gündogan évolue sous le maillot allemand.

La fédération furieuse

Le président de la Fédération allemande de football (DFB), Reinhard Grindel, a désavoué le geste des deux joueurs, regrettant qu'ils se «laissent manipuler par des manoeuvres électorales. Avec cette action, ils n'ont sûrement pas aidé les efforts d'intégration menés par la DFB».

Le vice-président de la DFB, Rainer Koch, a exigé sur Facebook, qu'Ilkay Gündogan «dise clairement, à quelques semaines de la Coupe du Monde de football à laquelle il participera sous le maillot allemand, que le président allemand soit au moins mon président».

Oliver Bierhoff, responsable de l'équipe nationale, a déjà annoncé qu'il allait convoquer les deux joueurs. «Ils n'étaient visiblement pas conscients de la symbolique et de la signification de ces images.»

Des appels à l'exclusion

Le vice-président du Parlement, Hans-Peter Friedrich, a de son côté regretté que deux joueurs de l'équipe nationale «se laissent embarquer dans les combines électorales d'un politicien étranger qui traînait encore récemment l'Allemagne dans la boue».

Le sélectionneur Joachim Löw doit présenter mardi sa liste des joueurs retenus pour la Coupe du Monde en Russie. Autant Ilkay Gündogan que Mesut Özil doivent normalement faire partie du voyage mais certains fans ont demandé à ce qu'ils en soient exclus.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.