Deux cavalières mènent le bal à Lausanne

HippismeLa Belge Gudrun Patteet a remporté le Grand Prix de Lausanne devant l'Italienne Giulia Martinengo Marquet.

La compétition a eu lieu dans un décor de rêve.

La compétition a eu lieu dans un décor de rêve. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un décor de carte postale, un temps de rêve et un beau Grand Prix hier à Bellerive pour clore le Longines Masters de Lausanne, premier du nom. Et un doublé féminin, là où il n’y avait pourtant que deux cavalières parmi les sept barragistes.

L’élégante Italienne Giulia Martinengo Marquet (40 ans), qui monte avec l’uniforme des troupes aéronavales, signa un double sans-faute et dans un bon tempo avec «Elzas», un beau bai qu’elle a elle-même formé, mais l’énergique Belge Gudrun Patteet (34 ans) la coiffa sur le poteau avec «Sea Coast Pebbles Z».

C’est en gagnant une foulée avant l’ultime obstacle que la Belge fit la différence. Après le GP d’Helsinki l’automne passé, c’est le second Grand Prix 5* remporté par ce couple. «Je suis très fière de mon cheval, qui est exceptionnel et pas seulement par ce qu’il harpe du postérieur droit!», lancera la Belge à la presse. Allusion à son élimination lors de la visite vétérinaire de la finale de la Coupe du monde, son cheval ayant un fort pas de coq. Du coup, Gudrun Pattett envisage plutôt les Européens avec «Valdemadre Clooney», brillant à Sopot.

Trois Suisses bien placés…

Un second Belge sur le podium avec Nicola Philippaerts qui faisait là son premier 5* avec «Katanga» (9 ans), puis trois Suisses à la queue leu leu, le Lucernois Paul Estermann, 4e avec «Lord Pepsi», le vétéran Walter Gabathuler (65 ans depuis jeudi !), 5e avec «Silver Surfer», une jolie «consolation» après son amère disqualification à St-Gall, et Niklaus Rutschi, 6e avec «Cardano CH», le plus rapide avec une barre. Reste que «Cardano CH» est d’une régularité et d’une facilité qui sautent aux yeux.

Aucun autre Suisse n’était classé, mais Beat Mändli, 15e, ne fit qu’une faute avec «Dsarie». De retour des Etats-Unis, le Schaffhousois fera encore le 4* de Grimaud pour préparer la Coupe des Nations de Falsterbo. Le Genevois Yannick Jorand n’a pas démérité non plus avec «Cipetto» (5 pts), il a juste manqué de chance, comme vendredi soir.

Et d’autres plus déçus !

Bryan Balsiger (8 pts), Alain Jufer et Steve Guerdat, qui n’a pas insisté avec «Janus VB», emprunté pour pouvoir sauter ici aux côtés d’«Evita » (2e samedi soir) et partait au Canada dès aujourd’hui pour retrouver ses cracks, étaient loin du compte sur ce parcours délicat, mais bien dosé du chef de piste Grégory Bodo. De manière générale, ce Grand Prix plein de surprises n’a pas souri aux têtes d’affiche (Delestre, Eckermann, etc.) ou aux favoris.

Martin Fuchs, victorieux samedi à minuit au Global à Estoril (POR) avec «Chaplin», deux fois 1er, était là hier matin déjà pour retrouver sa compagne américaine Paris Sellon.

Tous relevaient la beauté du décor et cette première en appelle d’autres. L’organisateur, le Belge Christophe Ameeuw, était très satisfait du week-end et soulignait que le public était venu quel que soit la météo. Il a voulu ouvrir davantage son concours aux jeunes: «Il y a désormais cent concours 5* dans le monde et il faut s’ouvrir à la relève et la renforcer». Il n’envisage, en revanche, pour l’heure pas de nouvelle étape aux côtés de Paris, Hongkong, New York et désormais Lausanne.

Créé: 23.06.2019, 22h29

Budde doit tout faire

Lausanne accueillait aussi un concours 2* et un 1*. L’Allemande Laureen Budde (25 ans) a gagné hier le Grand Prix 2* (145 cm) avec «Gosbodino». Il y a quelques enfants très gâtés parmi ces concurrents-là, mais pas Laureen, qui était accompagnée de sa maman, cavalière de dressage de niveau Grand Prix, mais sans groom. «Je m’occupe seule de mes chevaux». Debout tous les matins ici à 5h00 pour curer les boxes de ses deux chevaux, les sabots et faire le pansage.

La Française Melanie Cloarec était 2e avec «Umea de Pleville», la Genevoise Frédérique Fabre Delbos 5e avec «Upicor Manathis», victorieux d’une 140 cm la veille, la Vaudoise Alexandra Amar 6e avec «Unpulsion de la Hart», 3e et 5e les jours précédents. Suivaient Florence Schwizer, Isabelle Robin, Jessy Putallaz et Charlotte Barbey.

Jessy Putallaz était auparavant 4e de la Progressive avec «Calva Chiva Z». Dans le GP 1* (130 cm), doublé des Belges Christophe de Brabander et Louise Ameeuw, la fille de l’organisateur en chef. Lucy Barbeau, d’Apples, était 8e. A.P.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.