Drame aux JOJ: «Aidez Olga à retrouver sa vie»

Patinage artistiqueOn était sans nouvelles de la patineuse grièvement blessée lors de la répétition générale de la cérémonie d'ouverture des JOJ. Toujours en vie, elle a besoin d'aide.

Sur le site de financement participatif, une de ses amies a posté les deux photos de l'infortunée.

Sur le site de financement participatif, une de ses amies a posté les deux photos de l'infortunée. Image: gofundme.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Jeux olympiques de la Jeunesse avaient commencé par un drame. Avant même le coup d'envoi, la répétition générale avait été marquée par un grave accident. Une patineuse de 35 ans avait chuté de plusieurs mètres sur la glace de la Vaudoise aréna. Tractée au-dessus de la glace, elle avait perdu l'équilibre à cinq mètres du sol.

Depuis l'accident survenu début janvier, les informations concernant la santé de la patineuse accidentée étaient pour le moins vagues. Après une légère amélioration annoncée quelques jours après l'accident, son état était «jugé stable», selon les organisateurs des JOJ au terme de la manifestation. Stable par rapport à quoi? Difficile d'en savoir plus. Et depuis? Plus aucune nouvelle.

L'appel d'une autre patineuse

Il faut se rendre sur une plateforme de financement participatif pour en savoir plus. «Aidez Olga à retrouver sa vie». C'est sous ce titre que Natalia Vulf, une patineuse artistique, a lancé un appel aux dons pour Olga Pustovit, c'est son nom. Après son accident, l'artiste de 35 ans a subi de nombreuses opérations, comme le révèle sa consœur sur le site internet de gofundme.com. «Les médecins se battent depuis trois semaines pour lui sauver la vie, écrit Natalia Vulf. Elle a été placée dans un coma artificiel au cours duquel elle a subi deux opérations majeures au cerveau, une au foie ainsi qu'une autre pour réparer son bras fracturé.» Toujours selon la même source, les interventions étaient si compliquées que les médecins espéraient un miracle.

Après deux semaines de soins intensifs, Olga Pustovit est consciente et se remet gentiment de ses blessures. Toutefois, Natalia Vulf détaille: «Elle devra réapprendre les petites choses simples comme marcher, bouger, la coordination etc.»

L'instigatrice du financement participatif révèle qu'une enquête est en cours pour désigner les responsables de cet accident. Natalia Vulf précise qu'une« partie des frais médicaux ont été payés, la couverture cessera lorsqu'elle sera transférée à Saint-Petersbourg. C'est pourquoi je vous écris. Olga aura encore besoin d'opérations et de traitements pour se remettre sur pied et marcher à nouveau afin de s'occuper de ses enfants de huit et cinq ans.»

«Des larmes de bonheur»

Pour aider son amie, la patineuse demande 50000 euros. «J'ai espoir de lever suffisamment de fonds pour payer son traitement médical et les coûts qui en découleront.» Mercredi à 18h30, les dons avaient déjà dépassé les 9500 euros alors que la multiple championne du monde Aljona Savchenko a relayé le crowdfunding.

Natalia Vulf a également transmis un message de Olga Pustovit elle-même. Elle y explique le processus par lequel elle est en train de passer. «Au cours des dernières semaines, je pleurais beaucoup. Je pleurais car je me faisais de la peine et j'avais beaucoup de douleurs et parce que je ne peux plus rien changer à ce qui est arrivé. Mais ces derniers jours, ce sont des larmes de bonheur. Je suis heureuse d'avoir des gens incroyables autour de moi. Merci pour votre soutien, vos messages, vos mots et vos dons. Je m'excuse de ne pas répondre à tout le monde, mais je ne suis pas encore capable de voir clairement. Mais je vous envoie à tous plein d'amour et vous fais un câlin avec mon bras cassé.»

Créé: 05.02.2020, 19h07

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.