Ils n’avaient d’yeux que pour Capela

BasketballSamedi, la Suisse a battu le Portugal à l’occasion du retour de Capela devant 3220 fans heureux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À une trentaine de minutes du coup d’envoi, Clint Capela n’avait pas encore foulé le parquet de la Salle Saint-Léonard à Fribourg. «J’espère qu’il est vraiment là», s’est inquiété un petit garçon qui portait fièrement un maillot des Houston Rockets floqué du No 15 du Genevois. Tout à coup le speaker a donné de la voix pour la première fois afin d’annoncer son arrivée. Les applaudissements ont rapidement couvert son annonce. Il faut dire que les fans ont su se montrer patients, eux qui s’étaient amassés devant les portes de la salle plus d’une heure auparavant. Preuve de l’attente autour de ce premier match de Clint Capela sous le maillot de la Suisse.

Du temps pour s’ajuster

Au terme d’un petit échauffement tranquille, les choses sérieuses ont commencé et Clint Capela a immédiatement montré pourquoi il est un joueur de NBA. Mais après quelques minutes prometteuses, la machine s’est un peu enrayée (lire l’encadré). «Je me suis retrouvé dans des situations inhabituelles», nous a-t-il narré. Concrètement, le Portugal avait ficelé un plan pour tenter de minimiser l’impact du pivot avec deux ingrédients principaux: 1. Une agressivité de tous les instants. 2. Jouer au maximum sur le périmètre pour éloigner «CC15» du cercle et l’empêcher de défendre sous le panier suisse. Et, longtemps, cela a fonctionné. «Durant une mi-temps, j’ai dû m’adapter à ce style, a poursuivi le leader de l’équipe helvétique. D’autant plus que je ne m’étais entraîné que deux fois avec mes coéquipiers. Et puis, petit à petit, les ajustements ont commencé à fonctionner.» Si bien que le «pick and roll» entre lui et Jonathan Kazadi a montré de belles promesses pour la suite de cette campagne qualificative en vue de l’Euro.

Si Capela a dû s’ajuster, ses coéquipiers aussi ont dû le faire. «La tentation de trop vouloir lui donner le ballon existe», a admis Jonathan Dubas, le Veveysan qui va porter les couleurs de Genève dès la saison prochaine. «Nous apprenons encore et même si ce match n’était pas parfait, nous avons réussi à nous imposer et c’est le plus important.»

«Chaud au cœur»

Les fans, eux, ont surtout pu voir et toucher un joueur de NBA. Pour leur plus grand bonheur et pour celui de Clint Capela aussi. «Je suis tellement heureux d’avoir pu représenter mon pays, a-t-il lancé. C’est une grande fierté. Je suis Suisse et cela ne changera jamais. C’est pourquoi je tenais absolument à être là. L’accueil qui nous a été réservé m’a fait vraiment chaud au cœur.»

S’en est suivi un bain de foule au centre du parquet. Feutre à la main, Clint Capela a signé tout ce qui lui passait sous la main. Maillots, casquettes, chaussures, téléphones portables. «C’était une soirée mémorable», a conclu le pivot suisse, visiblement très ému.

Les fans, eux, ont surtout pu voir et toucher un joueur de NBA. Pour leur plus garnd bonheur. Et celui de Clint Capela. «Je suis tellement heureux d’avoir pu représenter mon pays, a-t-il lancé. C’est une vraie fierté. Je suis Suisse et cela ne changera jamais. C’est pourquoi je tenais absoluement à être là. L’accueil qui nous a été réservé m’a fait vramient chaud au coeur.

Créé: 04.08.2019, 20h30

Une victoire difficile mais précieuse

Entre la 9e et la 36e minute de jeu, la Suisse a vu le Portugal faire la course en tête dans ce premier match de préqualifications pour l’Euro 2021. Une éternité. Sur le tard, Capela & Cie ont fini par faire la différence. «J’ai toujours pensé que ce ne serait pas simple», a remarqué le pivot des Houston Rockets auteur d’un beau double double (16 points et 11 rebonds). Forts de ce précieux succès, les hommes du sélectionneur Gianluca Barilari se déplaceront samedi prochain en Islande pour la fin des matches aller avec de réels espoirs de franchir cette première phase.

Thabo Sefolosha, dont le futur en NBA n’est toujours pas clair, pourrait même faire partie du voyage si sa situation venait à se décanter rapidement. Il est en tout cas dans la liste des 26 noms inscrits auprès de la FIBA par la sélection nationale. «J’ai eu un contact avec, mais pour l’heure il doit régler sa situation», a simplement remarqué Gianluca Barilari.





Suisse 77 (36) - Portugal 72 (36)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.