Passer au contenu principal

L'Erythréen Ghebreslassie remporte le marathon

Le Suisse Tadesse Abraham s'est classé 19e du marathon des Mondiaux de Pékin remporté par Ghirmay Ghebreslassie.

Ghirmay Ghebreslassie s'est imposé au marathon.
Ghirmay Ghebreslassie s'est imposé au marathon.
Keystone

L'Erythréen Ghirmay Ghebreslassie, au nom prédestiné, a créé la sensation en remportant le marathon des Championnats du monde à Pékin. A 19 ans seulement, il a apporté le premier titre mondial de l'histoire à son pays meurtri, pendant que, côté suisse, l'athlète d'origine érythréenne Tadesse Abraham terminait courageusement à la 19e place.

Abraham espérait beaucoup de cette course et s'est dit heureux d'avoir franchi la ligne, «à l'arraché», mais aussi «très déçu» du résultat. Au 30e km, il a manqué le ravitaillement, une mésaventure qui l'a complètement perturbé. Sous la chaleur écrasante qui avait envahi la capitale, ça n'a pas pardonné.

«En plus, au 25e km déjà, j'avais ressenti des douleurs, séquelles de ma blessure à l'aine», a-t-il dit, les larmes aux yeux, en montrant sa jambe droite couverte d'un «strap» bleu de soutien. «Puis il y a eu ce ravitaillement raté. Personne n'était là pour me tendre ma gourde, comme convenu. C'en était trop.»

Abraham était parti avec le groupe de tête, fort d'une vingtaine de coureurs, et pointait au 6e rang au 25e km. Il a franchi la ligne en 2h19'24, à près de 12 minutes de son record personnel, un écart «pas scandaleux» vu les conditions. Il a devancé tous les Kényans, dont le meilleur, Mark Korir, a fini 22e, tandis que Dennis Kimetto et Wilson Kipsang ont abandonné.

Vive émotion

Le fait de n'avoir pas profité de la déroute de nombreux favoris ne pouvait qu'aviver ses regrets. «En Suisse, 40'000 Erythréens attendaient de voir mon résultat», a-t-il dit, la voix étranglée par l'émotion. Le néo-Suisse - naturalisé il y a un an - avait rêvé d'un exploit, il se retrouve entre deux eaux. Comme aux Championnats d'Europe en août dernier à Zurich, où, alors candidat à une médaille, il avait terminé 9e. «Déjà là, le ravitaillement n'avait pas marché», déplore-t-il.

Le coach suisse Luigi Nonella écartait toute responsabilité de Swiss Athletics. «Nous avions remis toutes les bouteilles comme prévu pour qu'elles soient placées aux ravitaillements, nous n'y pouvons rien si celle du 30e km ne s'y trouvait pas. En plus, nous avons tout fait pour être présent personnellement au poste, mais le taxi n'a pas passé pour emmener le préposé.»

Plus jeune champion du monde

Interrogé sur le vainqueur, Abraham a déclaré le connaître très peu. Ghirmay Ghebreslassie, pur produit érythréen, était coaché à Pékin par le manager néerlandais Jos Hermens, l'homme qui a accompagné tout au long de sa fabuleuse carrière l'homonyme du nouveau champion, le légendaire Ethiopien Haile Gebreselassie.

A 19 ans, Ghebreslassie est devenu le plus jeune champion du monde du marathon de l'histoire pour sa 3e expérience sur la distance. Son temps: 2h12'27, contre 2h13'07 au médaillé d'argent, l'Ethiopien Yemane Tsegay, et 2h13'29 pour l'Ougandais Munyo Solomon Mutai (2h13'29), médaillé de bronze.

Deuxième du marathon de Hambourg cette saison, l'Erythréen avait été lièvre pour sa première expérience, au marathon de Chicago 2014, terminant 6e après avoir emmené les ténors jusqu'au 35e km sur le rythme du record du monde. Mais personne ou presque n'avait retenu son nom. Tout change très vite sur marathon.

si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.