Espagne - Suisse: le plus beau message

FootballAprès son match nul contre l'Espagne, la Suisse a regagné Lugano avec des certitudes. Mais des doutes subsistent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ne pas perdre en Espagne est le plus beau message que l'on puisse écrire avant de défier le Brésil à la Coupe du monde! Même si le match de Villarreal fut très loin d'être parfait, la Suisse a regagné Lugano avec bien des certitudes avant le rendez-vous du 17 juin de Rostov-sur-le-Don contre Neymar et les autres.

Comme celle de pouvoir compter à nouveau sur un grand gardien. Yann Sommer a, en effet, livré une performance de choix qui tombe à pic après l'automne «délicat» qu'il avait pu connaître. Devant lui, Fabian Schär et Manuel Akanji ont livré la marchandise pour faire désormais de Johan Djourou le troisième homme de la défense centrale.

Passeur et buteur sur l'égalisation de la 62e minute, Stephan Lichtsteiner et Ricardo Rodriguez demeurent toujours aussi inspirés dans l'interprétation de leur rôle offensif. Enfin, Denis Zakaria, appelé à remplacer Granit Xhaka dans un autre registre bien sûr, a, avec son abattage et son impact dans les duels, clairement démontré à son entraîneur qu'il ne mérite pas vraiment de débuter la Coupe du monde sur le banc.

Shaqiri transparent

Dimanche soir, Vladimir Petkovic se refusait pourtant de se bercer dans une douce euphorie. Tout en rappelant le poids que représentait l'absence de Granit Xhaka, qui reviendra pleinement dans le jeu dès mardi, le sélectionneur évoquait «un verre à moitié plein».

«Nous n'avons pas su vraiment agir dans la dernière demi-heure», regrettait-il. Il mettait l'accent sur ce déficit physique qui a pesé au fil des minutes. «Les joueurs ont encore deux semaines pour monter en puissance dans ce domaine, précise-t-il. Pour être en mesure de faire plus de courses, de présenter un tout autre volume de jeu.»

Le «Mister» songe sans doute à Xherdan Shaqiri. Le Bâlois, qui a porté le brassard de capitaine après les sorties de Stephan Lichtsteiner et de Valon Behrami en fin de rencontre, fut bien transparent à Villarreal. Il n'a pas vraiment su tirer son épingle du jeu dans une rencontre au cours de laquelle il s'est, à sa décharge, retrouvé sur le côté fort des Espagnols, celui de Jordi Alba, d'Andres Iniesta et de David Silva.

Or en Russie, il n'y aura pas de salut pour l'équipe de Suisse si le lutin de Stoke City n'allume pas la flamme. Comme il l'avait fait il y a quatre ans face au Honduras avec son triplé qui avait précédé son «immense» match en huitième de finale contre l'Argentine.

Seferovic, une sanction?

Vladimir Petkovic devra, par ailleurs, arrêter un choix fort à la pointe de l'attaque. Vaut-il vraiment la peine d'insister avec Haris Seferovic qui sort d'une saison pratiquement «blanche» avec Benfica? Son remplacement à la pause à Villarreal par Josip Drmic avait des allures de sanction. Le temps est peut-être venu de miser pleinement sur Mario Gavranovic.

Même s'il est plus un joueur de surface qu'un joueur qui prend la profondeur, le Tessinois présente depuis six mois un bilan comptable qui doit lui permettre de sortir du banc. A lui de saisir pleinement sa chance ce vendredi contre le Japon. Marquer à trois jours de s'envoler pour la Russie ne serait pas une mauvaise idée.

(ats/nxp)

Créé: 04.06.2018, 12h23

Articles en relation

La meilleure équipe de Suisse de tous les temps

Mondial 2018 Un webdoc pour raconter autrement la grande histoire de la Nati, et revoir ses gammes avant le coup d’envoi de la Coupe du monde en Russie. Plus...

Un nul flatteur pour une Suisse sans défaite, mais pas sans souci

Football L’Espagne a dominé la Suisse de la tête et des épaules, mais les hommes de Petkovic tiennent bon sur la fin. Un ouf minuscule. Plus...

Suisse-Espagne: verre à moitié plein pour Petkovic

Football Le sélectionneur de la Suisse Vladimir Petkovic a réagi dimanche soir après le nul entre son équipe et la Roja. Plus...

La Suisse arrache un match nul contre la Roja

Football A Villarreal, la formation de Vladimir Petkovic a tenu en échec l'Espagne (1-1) lors de son grand oral avant la Coupe du monde en Russie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...