Passer au contenu principal

Le FC Zurich pour marquer l'histoire

Le FCZ peut marquer l'histoire s'il se qualifie pour les 16es de finale de l'Europa League jeudi.

Le coach du FCZ Uli Forte.
Le coach du FCZ Uli Forte.
Keystone

Jamais un club évoluant en 2e division dans son pays n'est parvenu à réaliser un tel exploit. Le FCZ a aussi quelque part la mission de sauver l'honneur des clubs suisses sur la scène européenne, après un automne bien terne tant pour Bâle que pour les Young Boys, pourtant les deux premiers du classement en Super League. Raillé après sa relégation en mai, le FC Zurich a repris des couleurs à l'étage inférieur.

Son parcours en Challenge League, qu'il mène en étant invaincu, lui a aussi servi de tremplin en Europe. Les succès ont aussi contribué à donner un état d'esprit positif à l'intérieur du groupe. «Le climat est le meilleur que j'ai connu en dix ans de présidence», a ainsi expliqué Ancillo Canepa, le boss du FCZ.

Groupe très compact

Résultat, une victoire jeudi à Ankara contre Osmanlispor lui permettrait d'être encore européen en février prochain. Cette saison, en 25 matches toutes compétitions confondues, l'équipe d'Uli Forte n'a concédé qu'une défaite, à Villarreal lors du premier match de ce groupe L très compact.

Avant la dernière journée, les quatre équipes peuvent encore rêver de qualification. Osmanlispor est leader avec sept points, alors que Steaua Bucarest, le FC Zurich et Villarreal en possèdent tous six. Tous les cas de figure sont donc envisageables.

«On peut écrire l'histoire. Une qualification constituerait la chose la plus formidable de ma carrière», a résumé Uli Forte, qui a pourtant déjà gagné deux fois la Coupe de Suisse.

Liquidation

Dans le groupe B, les Young Boys reçoivent le FC Astana dans une véritable partie de liquidation, car les deux clubs sont d'ores et déjà éliminés. Quelle motivation trouver pour ce match? Les primes versées par l'UEFA - 390'000 francs pour une victoire, 130'000 pour un nul - ne sont pas à négliger pour un club suisse.

Par ailleurs, il serait bon pour le coefficient suisse à l'UEFA sur cinq ans que YB s'impose, car la récolte de cette saison s'est avérée décevante jusqu'ici.

(si)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.