Passer au contenu principal

La FIFA se sépare de deux cadres

Un Suisse et un Allemand n'ont pas vu leur mandat renouvelé auprès de l'instance du football.

Gianni Infantino entretenait des relations tendues avec la commission d'éthique.
Gianni Infantino entretenait des relations tendues avec la commission d'éthique.
Keystone

La FIFA a décidé mardi de ne pas renouveler les mandats des deux présidents de sa commission d'éthique, le Suisse Cornel Borbély et l'Allemand Hans-Joachim Eckert, a-t-on appris de source proche de la Fifa. Les deux hommes étaient à l'origine de la suspension de Sepp Blatter et Michel Platini.

Le Conseil de la FIFA, le gouvernement du football mondial, réuni à deux jours de son congrès, a préféré nommer deux nouveaux présidents dont la nomination sera soumise jeudi au vote des 211 fédérations qui composent l'instance. «Les membres du Conseil ont estimé que la FIFA et la Commission d'éthique avaient besoin d'air frais», a expliqué une source proche de la FIFA.

Tension avec Infantino

La Colombienne Maria Claudia Rojas devrait succéder à M. Eckert à la présidence de la chambre de jugement et le Grec Vassilios Skuris devrait devenir président de la chambre d'instruction pour succéder à M. Borbely. Il est également reproché à M. Eckert de s'être «toujours opposé à la publication du rapport Garcia» sur la corruption au sein de la FIFA, selon la même source.

Selon plusieurs sources, le président Gianni Infantino, qui a succédé à Sepp Blatter, entretenait des relations tendues avec la commission d'éthique. La chambre d'instruction avait ouvert une enquête préliminaire au début de son mandat à son encontre sur des comportements contraires au code de la FIFA, sans donner suite.

(si)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.