Passer au contenu principal

«Fiotte», «guignol»: et les joueurs dérapent...

A l'instar de Layvin Kurzawa, plusieurs joueurs ont déjà critiqué - voire insulté - leurs entraîneurs. Tour d'horizon.

Dans la presse, le vestiaire, ou sur les réseaux sociaux, un joueur qui s'en prend à son coach, c'est courant: Serge Aurier qui traite de «fiotte» Laurent Blanc, Eric Cantona qui taxe de «sac à merde» Henri Michel, mais aussi Uli Stein qui dépeint Franz Beckenbauer en «clown baignant dans la soupe». Voici le top 10 des craquages.

Kurzawa et les maîtres chanteurs

C'est la dernière affaire en date. Layvin Kurzawa, défenseur international du PSG filmé alors qu'il moquait le sélectionneur français Didier Deschamps, a été la cible de maîtres chanteurs finalement interpellés. «Dans cet enregistrement, le joueur a des gestes déplacés pour le sélectionneur de l'équipe de France», a expliqué une source proche de l'enquête. La teneur des propos n'a pas été dévoilée.

Le «fiotte» d'Aurier sur Périscope

Drôle de Saint-Valentin au PSG. Le 14 février 2016, deux jours avant un 8e de finale de Ligue des champions, le club se réveille en découvrant le dérapage nocturne de son défenseur Serge Aurier sur les réseaux sociaux. Accompagné d'un ami fumant une chicha, il répond, sans filtre, à des questions posées par des fans. Son entraîneur Laurent Blanc est traité de «fiotte», accusé de «prendre les couilles» de Zlatan Ibrahimovic, lui-même qualifié de «gentille bête». Mis à pied à titre conservatoire dans la foulée, il reprendra la compétition le 7 avril.

Benzema et les racistes

Didier Deschamps a «cédé à la pression d'une partie raciste de la France»: Karim Benzema justifie son absence en équipe de France pour l'Euro en lançant une polémique spectaculaire dans le quotidien sportif espagnol Marca le 1er juin 2016. «Benzegol» n'a plus mis les pieds en équipe de France depuis octobre 2015 et la fameuse affaire de la sex-tape visant Mathieu Valbuena.

Beckenbauer, «le clown dans sa soupe»

Lors du Mondial 1986 au Mexique, le gardien de but allemand Uli Stein qualifie le sélectionneur Franz Beckenbauer de «clown baignant dans sa soupe», en référence à un spot de publicité pour une soupe où apparaissait le «Kaiser». Beckenbauer lui avait préféré Harald «Toni» Schumacher pour le poste de numéro 1. Stein avait été renvoyé en Allemagne.

Cantona: «Un sac à merde»

En septembre 1988, Henri Michel, sélectionneur de l'équipe de France, n'appelle pas Eric Cantona pour un France-Tchécoslovaquie en amical. «Je lisais un truc de Mickey Rourke, parce que c'est un gars que j'adore, qui disait que le mec qui s'occupe des oscars est un sac à merde. Je pense qu'Henri Michel n'en est pas loin», commente Cantona. Le président de la Fédération française Jean Fournet-Fayard le suspend 10 mois.

Keane: «Tu peux te la foutre au cul»

Roy Keane quitte le camp irlandais juste avant le Mondial 2002 après avoir critiqué les conditions de préparation. Le sélectionneur Mick McCarthy le convainc de revenir mais lui demande de s'expliquer devant ses équipiers. Selon l'autobiographie d'un joueur de l'époque, Niall Quinn, Roy Keane a alors déversé un chapelet d'injures: «Ta Coupe du monde tu peux te la foutre au cul». Keane reviendra en 2004 avec Brian Kerr comme sélectionneur.

Anelka à Domenech: «Enculé»

L'ex-sélectionneur de l'équipe de France Raymond Domenech revient sur l'épisode à l'origine de la «grève du bus» à Knysna lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud dans son livre «Tout seul» en 2012. «J'avais demandé de la profondeur et toi Nico, sur le premier ballon, tu restes là sans bouger». Ce à quoi, selon Domenech, Anelka a répondu: «Enculé, t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde! J'arrête moi...». A l'époque, le quotidien L'Equipe avait retranscrit les propos d'Anelka en ces termes: «Va te faire enculer, sale fils de pute». Le joueur avait été exclu du groupe et ses coéquipiers avaient refusé de s'entraîner en guise de soutien.

Ibrahimovic: «Tu n'as pas de couilles»

Zlatan Ibrahimovic raconte dans son livre, «Moi Ibra», paru en 2011, avoir asséné à Pep Guardiola, son coach à Barcelone lors de la saison 2009-10: «Tu n'as pas de couilles, tu te chies dessus devant (José) Mourinho, tu ne vaux rien à côté de lui». Ibrahimovic, qui avait quitté le club Blaugrana au bout d'une seule saison, «est un joueur formidable», avait répondu le Catalan en conférence de presse. «Il a peut-être une dent contre moi, mais je pense toujours que c'est un joueur formidable.»

Ramos défie Mourinho

Au moment où le vestiaire madrilène apparaît de plus en plus tendu, le quotidien sportif Marca publie à sa Une en janvier 2012 la retranscription d'un échange très tendu entre l'entraîneur José Mourinho et ses capitaine et vice-capitaine Iker Casillas et Sergio Ramos. Tancé par le «Special One» pour une erreur de marquage face au rival barcelonais, le défenseur central lui répond: «Parfois, dans un match, il arrive qu'il faille changer les marquages. Comme vous n'avez jamais joué, vous ne savez pas qu'il peut arriver ce genre de choses.» Mourinho quittera le club au mercato d'été suivant.

Eto'o à Mourinho: «Guignol»

L'entraîneur portugais rejoint dans la foulée Chelsea, où il s'illustrera notamment en mettant en doute l'âge de l'une de ses stars, Samuel Eto'o, dans une interview télévisée en février 2014. «J'ai un attaquant, Eto'o, il a 32 ans... peut-être 35, qui sait?» ironise le technicien portugais. Réaction de l'international camerounais: «Ce n'est pas parce qu'un guignol m'a traité de vieux que vous allez croire à cela».

(afp/jsa)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.