La folle semaine de Fiona Ferro sur la terre battue lausannoise

TennisSans coach, la Niçoise a remporté dimanche son premier tournoi WTA à 22 ans. Elle a battu son amie Alizé Cornet en finale.

La Française (désormais 74e mondiale) a gagné 24 places grâce à son succès.

La Française (désormais 74e mondiale) a gagné 24 places grâce à son succès. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En débarquant à Lausanne pour la première fois de sa vie, Fiona Ferro était loin de se douter qu’elle y fêterait le premier titre de sa carrière à 22 ans seulement. La Niçoise avait rejoint la capitale vaudoise sans son coach, qui profitait de sa seule semaine de vacances de la saison.

«J’ai parfois tendance à jouer pour les autres, expliquait-elle après sa victoire en finale contre Alizé Cornet (6-1 2-6 6-1). Je n’arrive pas toujours à me libérer. En étant seule à Lausanne, je n’ai pas eu d’autres choix.» La droitière (WTA 94 au début de la semaine) n’a pas manqué de chambrer son coach par messages après son parcours victorieux au Ladies Open. «Je lui ai dit qu’il était viré», lâche la jeune femme, avant d’éclater de rire.

Miraculée au 2e tour

La progression de Fiona Ferro est fulgurante. L’année dernière, la Française évoluait encore sur le circuit ITF, l’antichambre de l’élite mondiale. Tout s’est accéléré depuis le début de la saison: participations aux trois Grands Chelems et une première sélection en Fed Cup avec l’équipe de France. L’Azuréenne devrait d’ailleurs être présente avec les Bleues à Perth début novembre pour disputer la finale contre l’Australie. «Tous ces changements n’ont pas été faciles à gérer. La marche était haute. Il a fallu que je m’adapte.» Visiblement, Ferro apprend vite.

Jeudi, la Niçoise a réalisé un petit miracle au deuxième tour du Ladies Open Lausanne. Menée 6-1, 5-2, elle aurait dû prendre la porte jeudi face à la Roumaine Mihaela Buzarnescu (55e joueuse mondiale). «Je ne sais toujours pas comment j’ai gagné ce match», concédait-elle. La Niçoise est pourtant parvenue à renverser la situation pour s’imposer en trois manches. «Cette victoire a peut-être servi de déclic. Ensuite, j’ai été à chaque fois la meilleure joueuse sur le terrain.» Cela a notamment été le cas lors de sa probante victoire en quarts face à l’Australienne Samantha Stosur. La championne de l’US Open 2011 - retombée à la 134e place mondiale - a été balayée (6-4 6-2).

Cornet, la tête dans le sac

Le niveau de jeu étincelant de Fiona Ferro lui a logiquement ouvert les portes de la finale, une première pour elle. Ce baptême du feu a été rendu plus particulier encore par l’identité de son adversaire. «Alizé Cornet est ma meilleure amie sur le circuit, confiait-elle. On a partagé des émotions incroyables ensemble, notamment en Fed Cup. Cela a resserré nos liens.»

Malgré son manque d’expérience, Fiona Ferro (22 ans) a mieux géré ses émotions. «C’est un sentiment bizarre. Je devais néanmoins être agressive et j’ai réussi à la prendre d’entrée à la gorge. Alizé bougeait moins bien que d’habitude sur le terrain. Elle a joué avec le frein à main.»

Ferro a maîtrisé avec brio cette finale (remportée 6-1 2-6 6-1). Ce premier titre pourrait en appeler d'autres. «Ma vie ne va pas changer avec ce premier trophée. Cela devrait pourtant me permettre de prendre encore plus confiance en moi. Je serai peut-être davantage redoutée par mes adversaires, désormais.»

Créé: 21.07.2019, 21h00

Tournoi réussi malgré le maigre public

«Il y a eu beaucoup de points positifs cette année». À l’heure du bilan, Jean-François Collet ne cachait pas sa satisfaction. «Les partenaires ont été convaincus et nous avons aussi reçu de bons retours de la WTA et des joueuses.» Ces dernières ont apprécié la simplicité du Ladies Open, qui se veut plus convivial après son déménagement de Gstaad à Lausanne - le tournoi restera à Vidy jusqu’en 2021 au moins.

«Cela change des autres tournois où elles sont parfois isolées. C’était important pour nous qu’elles puissent être proches des gens.» Le public, justement, s’est fait désirer. «On a tous vu que les tribunes n’étaient pas suffisamment pleines», regrettait Collet qui met en avant la Fêtes des Vignerons et les fortes chaleurs. «Au total, 12 000 personnes étaient présentes durant la semaine. Ce n’est pas catastrophique, mais ce n’est pas en adéquation avec le niveau de tennis proposé.» Dans cette optique, les éliminations précoces de têtes de série et le parcours modeste des Suissesses n’ont pas aidé. U.CY

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.