Geraint Thomas, roi des Alpes sur le Tour

CyclismeLe maillot jaune de la Sky a signé son deuxième succès en deux jours en s'imposant au sommet de l'Alpe d'Huez.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La 12e étape à l'Alpe d'Huez s'est jouée au sprint entre les favoris et la victoire est revenue jeudi au porteur du maillot jaune du Tour de France, Geraint Thomas. Pour la deuxième fois en deux jours, le Gallois de la Sky s'est adjugé le gain de l'étape après son succès de La Rosière.

Sur la ligne, Geraint Thomas a précédé le Néerlandais Tom Dumoulin, deuxième la veille, et le Français Romain Bardet. Le quadruple vainqueur du Tour, le Britannique Chris Froome, a pris la quatrième place, à quelques secondes, après avoir été «agressé» par un spectateur. Pour sa part, le Colombien Nairo Quintana a été distancé dans les sept derniers kilomètres et a lâché une cinquantaine de secondes. Au classement, Thomas précède désormais Froome de 1'39, à la sortie des Alpes.

«Je l'ai dit hier (mercredi), 'Froomey' reste le leader», a toutefois déclaré Geraint Thomas, qui s'est comporté en lieutenant dans la montée de l'Alpe d'Huez. Le Gallois, 32 ans, est le premier Britannique vainqueur à l'Alpe d'Huez. Il est aussi le premier maillot jaune à s'imposer depuis Lance Armstrong en 2004, avant que l'Américain soit déchu de ses titres pour dopage.

Nibali à terre

Les démarrages successifs entre les prétendants au podium ont condamné la longue échappée de Steven Kruijswijk, parti de loin dès la Croix-de-Fer, la deuxième des trois grandes ascensions du jour. Le Néerlandais s'est intégré dans une échappée-fleuve formée sur les premières pentes de la Madeleine, le premier grand col. Il a distancé ses derniers compagnons à mi-pente de la Croix-de-Fer, à 68 kilomètres de l'arrivée.

Au sommet, Steven Kruijswijk a basculé avec plus de 6 minutes d'avance sur le groupe des favoris mené le plus souvent par l'équipe de Froome et de Thomas, relayés partiellement par les hommes de Bardet et de Quintana.

Au seuil des quatre derniers kilomètres, l'Italien Vincenzo Nibali a été jeté à terre dans la confusion, apparemment provoquée par des motos et l’abondance de coureurs. Le Sicilien a pu toutefois remonter sur le vélo et a franchi la ligne avec une poignée de secondes de retard sur le groupe de tête, qui a joué au chat et à la souris dans les derniers kilomètres.

(afp/jsa/nxp)

Créé: 19.07.2018, 18h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...