Durant et Golden State ont effacé l'affront

BasketballLes Warriors ont pris leur revanche et écrasé les Los Angeles Clippers dans leur salle.

Kevin Durant a fait feu de tout bois avant la pause en marquant 27 points.

Kevin Durant a fait feu de tout bois avant la pause en marquant 27 points. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Golden State a effacé l'affront: trois jours après avoir dilapidé 31 points d'avance et s'être inclinés 131-135 à domicile, les Warriors ont pris leur revanche et écrasé les Los Angeles Clippers dans leur salle 132-105, jeudi.

Kevin Durant a remis les points sur les «i». Bousculé par le marquage et l'agressivité - parfois limite - de Patrick Beverley lors du match No 2, le longiligne ailier de Golden State a redonné l'avantage à son équipe, qui mène deux victoires à une. «KD» a marqué 38 points, dont 27 avant la pause, en seulement 30 minutes de jeu.

Méconnaissable lors du précédent match durant lequel il avait été limité à huit tirs et avait perdu neuf ballons, Durant a assommé les Clippers d'entrée en réussissant ses cinq premiers shoots. «On a tous joué avec beaucoup plus d'intensité. Mais il faudra continuer avec cette même intensité contre ces Clippers qui sont capables de mieux jouer», a-t-il prévenu.

Ben Simmons garde la tête froide

Philadelphie, pourtant privée de Joël Embiid, s'est imposée 131-115 sur le parquet de Brooklyn et a pris l'avantage pour la première fois (2-1) dans ce duel du 1er tour. En l'absence d'Embiid, ménagé en raison de la tendinite au genou gauche qui l'empoisonne depuis plusieurs semaines, Ben Simmons a pris ses responsabilités. Le meneur australien a marqué 31 points (11 sur 13 aux tirs) et a distillé neuf passes décisives en 38 minutes.

Simmons, 22 ans, n'a pas été perturbé par l'accueil des supporters des Nets qui l'ont conspué à chaque fois qu'il avait le ballon, pour s'être moqué d'un de leurs joueurs après le précédent match. «On sait tous dans cette équipe que nous avons toutes les cartes en mains pour gagner des matches», a insisté Simmons.

Derrick White n'est «pas mauvais»

A San Antonio, Derrick White en a fait voir de toutes les couleurs à Denver. Le meneur des Spurs a marqué 36 points, dont 26 avant la pause, et a coulé les Nuggets qui se sont inclinés 118-108. «Il n'est pas mauvais», a plaisanté Gregg Popovich, l'emblématique entraîneur de San Antonio. «Je ne sais pas quoi dire d'autre sinon qu'il a été exceptionnel aussi bien en attaque qu'en défense», a insisté «Pop», dont l'équipe mène deux victoires à une, avant le match No 4 samedi qui aura lieu de nouveau dans la salle des Spurs.

Créé: 19.04.2019, 08h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.