Le grand retour de «Boogie» Cousins

BasketballAprès un an d'absence, DeMarcus Cousins n'a pas raté ses grands débuts sous le maillot des Golden State Warriors.

DeMarcus Cousins a pris ses marques avec Kevin Durant (à g.) et Draymond Green (à dr.).

DeMarcus Cousins a pris ses marques avec Kevin Durant (à g.) et Draymond Green (à dr.). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

DeMarcus Cousins ne pouvait pas rêver d'une meilleure entrée en matière: il a inscrit d'un dunk rageur les premiers points de son équipe et surtout son premier panier depuis la rupture d'un de ses tendons d'Achille le 23 janvier 2018.

Avec l'imposant pivot (2,11 m, 122 kg), arrivé à l'intersaison, Golden State a encore franchi un palier. Les double champions NBA en titre sont devenus la première équipe depuis les Celtics en 1975 à aligner un cinq majeur composé intégralement de joueurs déjà passés par le All Star Game.

DeMarcus Cousins, 28 ans, manque sans surprise encore de condition physique, mais ce qu'il a montré en 15 minutes de jeu avant son exclusion pour une 6e faute personnelle de la soirée, est prometteur pour Golden State, et inquiétant pour la concurrence. Il a fini la rencontre avec 14 points, dont trois tirs primés, six rebonds, trois passes décisives, une interception et un contre.

Golden State, accroché jusqu'à la pause (52-51) par les Clippers, pourtant privés de Lou Williams et de Danilo Gallinari, a pris le large en début de troisième quart-temps sous l'impulsion de Cousins, de Stephen Curry (28 pts) et de Kevin Durant (24 pts) pour au final s'imposer (112-94).

Utah ne s'arrête plus

Après une première partie de saison décevante, Utah a trouvé la bonne carburation: la franchise de Salt Lake City a dominé Cleveland 115 à 99 pour signer sa sixième victoire consécutive. Face à la lanterne rouge de la conférence Est, le Jazz, toujours sans Thabo Sefolosha blessé aux ischio-jambiers, a fait cavalier seul grâce notamment à son pivot français Rudy Gobert qui a réalisé encore un match de haute volée.

Le meilleur défenseur NBA de la saison 2017-18 a terminé la rencontre avec 19 points (8 sur 10 au tir) et 15 rebonds pour signer son 38e «double double» (deux catégories de statistiques à dix unités et plus), agrémentés également de cinq passes décisives, deux contres et deux interceptions. Autre artisan de la belle série du Jazz, Donovan Mitchell qui a inscrit 24 points contre les Cavaliers et tourne à une moyenne de 29,4 points sur ses cinq derniers matches.

Irving s'affirme en leader

Boston semble avoir tourné la page de sa mauvaise passe où les Celtics avaient enchaîné trois défaites d'affilée pour débuter 2019: vainqueurs de Toronto (117-108) mercredi, ils ont dominé Memphis 122 à 113, grâce à 38 points de Kyrie Irving. Le meneur des Celtics a également distillé onze passes décisives, dépassant les 35 points et dix passes décisives pour la deuxième fois cette saison (43 pts et 11 passes contre Toronto le 16 novembre). Il est le premier joueur des Celtics depuis le légendaire Larry Bird, en 1989-90, à avoir dépassé ces seuils à plusieurs reprises durant la même saison.

Les Celtics ont pourtant eu un passage difficile en 2e quart-temps quand les Grizzlies, un temps distancés de onze points, sont revenus à leur hauteur. Mike Conley, le meneur de Memphis, a redonné espoir avec 26 points à son équipe qui n'a remporté qu'un seul de ses onze derniers matches. Mais les espoirs de victoire des Grizzlies se sont envolés dans le «money time» sous les coups d'Irving qui a marqué sept points, dont un panier à trois points assassin, dans les quatre dernières minutes.

(nxp)

Créé: 19.01.2019, 08h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.