Passer au contenu principal

Les Houston Rockets n'arrivent plus à enchaîner

Les Rockets de Clint Capela se sont inclinés à Orlando face au Magic 116 à 106. Le Suisse a marqué 17 points et pris 10 rebonds.

Dix-sept points et 10 rebonds pour le Suisse Clint Capela dans la défaite face à Orlando. (Dimanche 13 janvier 2018)
Dix-sept points et 10 rebonds pour le Suisse Clint Capela dans la défaite face à Orlando. (Dimanche 13 janvier 2018)
AFP

Houston est entré dans une nouvelle zone de turbulences: les Rockets n'arrivent plus à enchaîner deux victoires de suite et se sont inclinés à Orlando 116 à 109, dimanche.

Après avoir remporté onze matches sur douze entre le 11 décembre et le 4 janvier, Houston est sur courant alternatif avec trois défaites sur ses cinq dernières sorties. James Harden continue pourtant d'enquiller les paniers: malgré un calamiteux 1 sur 17 à trois points, il a marqué 38 points face à Orlando.

Son équipe avait pourtant bien débuté le match en bouclant le premier quart-temps avec huit points d'avance (26-18), mais il a ensuite perdu pied. Mais la longue absence de Chris Paul commence à peser: sans «CP3», qui, touché aux ischio-jambiers, n'a plus joué depuis le 20 décembre et ne devrait pas rejouer avant fin janvier, les Rockets ont manqué d'idées et de joueurs capables de prendre leurs responsabilités.

Sa doublure Austin Rivers a pourtant marqué 25 points, mais le banc a été limité à sept points. La franchise texane, meilleure équipe de la saison régulière 2017-18 qui avait poussé Golden State dans ses derniers retranchements (4-3) en finale de conférence Ouest, est aussi tombée sur une équipe d'Orlando imprévisible.

Après avoir concédé quatre défaites de suite, le Magic vient coup sur coup de battre deux cadors, Boston et Houston donc, notamment grâce à Nikola Vucevic (22 pts) et Evan Fournier (19 pts). Malgré ce revers, Houston reste 6e de la conférence Ouest (24 v-18 d), tandis qu'Orlando (19 v-24 d) n'est plus qu'à une victoire de la 8e place à l'Est.

Curry assaisonne Dallas

Golden State est venu à bout de Dallas 119 à 114 dimanche grâce à son meneur-vedette Stephen Curry qui a marqué 48 points et inscrit onze paniers à trois points. Le prodige slovène de Dallas Luka Doncic a fait douter les double champions en titre jusqu'au bout avec ses 26 points, mais le «rookie» n'a rien pu faire dans le final face à l'expérience et le sang-froid de Curry.

Dans un match où les deux équipes sont restées dos à dos pendant les quatre périodes, sans pouvoir prendre plus de six points d'avance pour les Warriors, Curry a fait la différence dans le «money time». Deux jours après être devenu le troisième meilleur marqueur de paniers à trois points de l'histoire, le triple champion NBA a encore fait des dégâts avec son adresse derrière l'arc (11 sur 19).

Kevin Durant a certes marqué 28 points, Klay Thompson en a ajouté 16 de plus, mais cette 29e victoire en 43 matches est l'oeuvre de Curry qui a marqué les sept derniers points de son équipe et laissé Dallas muet. Golden State reste 2e de la conférence Ouest, mais pourrait repasser en tête en cas de faux pas du leader, Denver (28 v-13 d), qui accueille Portland dimanche.

Toronto vient à bout de Washington

Toronto a souffert dimanche, mais la franchise canadienne, leader de la conférence Est, a fini par s'imposer à Washington après deux prolongations (140-138). Les Raptors restent, avec 33 victoires et douze défaites, la meilleure équipe actuelle du Championnat NBA.

Mais ils ont eu chaud face aux Wizards et peuvent remercier leur pivot espagnol Serge Ibaka, qui leur offert la victoire avec un panier à trois points à quinze secondes de la fin de la seconde prolongation. Les Raports ont pourtant compté jusqu'à 23 points d'avance dans cette rencontre (51-28) et menaient encore de 17 points à une minute de la fin de la 3e période.

Mais Washington a gommé ce déficit grâce à son arrière Bradley Beal, qui a marqué 43 points et s'est offert son deuxième «triple double» (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) de la saison en ajoutant 15 rebonds et 10 passes décisives. C'est lui qui a égalisé et arraché la prolongation à 21 secondes de la fin du temps réglementaire. C'est encore lui qui a contrarié Toronto une deuxième fois en égalisant à sept secondes du terme de la première prolongation.

Mais il a fini par céder face à Kawhi Leonard (41 pts, dont dix en prolongation) et Ibaka. Washington, en plein renouveau avec cinq victoires sur ses huit derniers matches, est 11e de la conférence Est (18 v-26 d).

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.