Infantino sous la menace d'une autre procédure

FifaUn ex-membre de la commission de gouvernance a saisi la commission d'éthique de la Fifa au sujet de Gianni Infantino.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président de la Fifa Gianni Infantino est sous la menace d'une nouvelle procédure, attaqué par un ancien membre de sa commission de gouvernance qui a saisi la commission d'éthique de l'instance internationale du football, rapporte le New York Times mercredi.

Selon le quotidien américain, Joseph Weiler, professeur de droit à l'université de New York, estime qu'Infantino et d'autres responsables de la Fifa sont intervenus pour bloquer le travail de la commission de gouvernance, chargée de redorer le blason de la Fifa quand l'instance a été mise à mal par le pire scandale de corruption de son histoire.

«Ma plainte a été déposée dans les derniers jours», a indiqué Weiler dans un entretien téléphonique au New York Times, précisant que ses accusations recoupaient celle de Miguel Maduro, ancien président de la commission de gouvernance, auditionné mercredi par des députés britanniques. Joint par l'AFP, la Fifa n'a pas commenté cette information.

Weiler veut une «enquête sérieuse»

Lors de son audition mercredi, Maduro, ancien ministre portugais et ex-avocat général à la Cour européenne de justice, a décrit la Fifa comme une institution fonctionnant «avec un système de règlements sans que la loi règne» et a mis également en cause Infantino, président de la Fifa depuis février 2016 et successeur de Sepp Blatter.

Maduro, en désaccord avec le président de la Fifa, avait été obligé de quitter son poste en mai, à la surprise générale et seulement un an après son élection, ce qui avait poussé Weiler et trois autres membres de la commission de gouvernance à présenter leur démission.

«Je veux croire que le comité d'éthique ne va pas rester indifférent à ces questions et qu'il y aura une enquête sérieuse», a expliqué Weiler au New York Times. L'universitaire a toutefois laissé entendre qu'il n'était guère optimiste: «A la lumière de mon expérience au sein de la commission de gouvernance, j'ai de très sérieux doutes sur la capacité de la Fifa à se réformer sous sa direction actuelle», a-t-il prévenu.

Témoignage sévère

La commission d'éthique qui a le pouvoir d'ouvrir des enquêtes et d'exclure à vie des membres de la Fifa, a suspendu pour huit ans fin 2015 l'ex-président de la Fifa Joseph Blatter et l'ex-président de l'UEFA, Michel Platini, pour un paiement de 1,8 M EUR du premier au second. La suspension de Platini a ensuite été réduite à 6 ans en appel puis à 4 ans par le Tribunal arbitral du sport. Celle de Blatter a été réduite en appel à 6 ans.

Cette même commission avait ouvert en 2016 une enquête préliminaire à l'encontre de Infantino, procédure qui avait ensuite été classée.

De son côté, Maduro a livré un témoignage sévère pour Infantino, estimant qu'il avait décidé de «survivre politiquement» dans un environnement «extrêmement résistant à tout examen indépendant», au détriment d'une volonté initiale de s'en prendre au système de la Fifa.

Principale controverse entre les deux hommes, la candidature de l'homme fort du sport russe, le vice-premier ministre Vitaly Moutko, à un nouveau mandat au Conseil de la Fifa, que la commission de gouvernance présidée par Maduro avait refusée en mars. Selon le Portugais, Infantino s'était «très clairement» opposé à toute objection.

D'après Maduro, le successeur de Sepp Blatter aurait fait valoir qu'un revers de Vitaly Moutko ferait mauvaise impression alors que la Russie doit organiser la Coupe du monde en 2018 et ajoutait qu'il n'y avait «pas de preuve» qu'il ait été mêlé au système de dopage d'Etat mis en place en Russie et dénoncé par le rapport McLaren.

Officiellement, la candidature de Moutko n'avait pas été retoquée à cause du rapport McLaren, dans lequel il était cité, mais pour des principes de neutralité politique, Moutko étant vice-premier ministre dans son pays. (afp/nxp)

Créé: 14.09.2017, 00h05

Articles en relation

Mondial: la Russie dans les temps, assure Poutine

Football À neuf mois du coup d'envoi de la compétition, le président russe a assuré au patron de la FIFA Gianni Infantino le respect du calendrier prévu. Plus...

Gianni Infantino invite Maradona à Brigue

Football Gianni Infantino perpétuera ce vendredi chez lui à Brigue une tradition bien haut-valaisanne: un match de gala sous l'égide du président de la FIFA. Plus...

Infantino, satisfait de l'arbitrage vidéo

Football Le président de la FIFA a estimé samedi que le recours aux images enregistrées a permis d'éviter de «grandes erreurs», lors de la Coupe de Confédérations. Plus...

«Aucune enquête» ouverte contre Infantino

Football Si la FIFA affirme qu'il n'y a pas de procédure ouverte contre son président, d'autres sources évoquent pourtant une enquête préliminaire. Plus...

Gianni Infantino a-t-il écarté ses détracteurs?

Football La justice interne de la FIFA, dont les cadres ont été remplacés, enquêtait sur le rôle du Valaisan dans une élection. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...