«Je sais que j’ai ce record suisse dans les jambes»

AthlétismeMalgré la fatigue, Lea Sprunger entend surfer sur une dynamique très positive pour finir la saison en beauté à Zurich.

Lea Sprunger, mercredi à Zurich.

Lea Sprunger, mercredi à Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Colin Jackson, ancien champion du 110 m haies, désormais consultant pour la BBC, a pointé l’étrangeté ce mercredi lors de la conférence de presse d’avant meeting à la Weltklasse de Zurich. Lea Sprunger possède les records nationaux du 200 m (22’’38) et du 400 m (50’’52) mais pas celui du 400 m haies, une discipline dans laquelle elle vient pourtant d’être sacrée championne d’Europe à Berlin.

Ce fameux 10 août, la Vaudoise avait remporté l’or en 54’’33 et tutoyé une nouvelle fois le record d’Anita Protti (54’’25) dans le stade olympique. Même si elle n’en fait pas une obsession, améliorer cette référence établie il y a maintenant 27 ans (aux championnats du monde de Tokyo en 1991) la démange. «C’est juste là. Je sais que j’ai ce temps dans les jambes, réagit Sprunger. Mais je ne sais pas si je pourrais le battre demain, la saison a été longue», relativise-t-elle.

Pour contrer la fatigue, la championne d’Europe développe une stratégie simple: transformer l’appui du public en énergie positive. «Pour la première fois à Birmingham, j’ai entendu le speaker me présenter en tant que championne d’Europe. Ici, à Zurich, ça sera encore plus fort», se réjouit l’athlète de 28 ans qui a enchaîné avec une première victoire en Ligue de diamant et un marathon médiatique depuis son titre à Berlin.

Jeudi soir au Letzigrund, elle fera face à une concurrence d’un tout autre niveau pour la finale de la compétition phare de l’IAAF. L’Américaine Shamier Little, par exemple, a couru près d’une seconde plus vite (53’’32) que Lea Sprunger cette saison. La championne olympique Dalila Muhamad, la Jamaïcaine Janieve Russel et l’Américaine Georganne Moline - toutes en dessous des 54 secondes en 2018 - seront également de redoutables concurrentes. «J’espère finir dans les quatre premières», lâche Sprunger qui confie n’avoir «rien à perdre» pour cette dernière course de la saison. (nxp)

Créé: 29.08.2018, 22h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.