Passer au contenu principal

Hussein, Büchler, Kambundji: des records pour un trio de choc

Deux records nationaux sont tombés lors de la 2e journée des Championnats nationaux à Zoug, par Mujinga Kambundji et Nicole Büchler. De bon augure avant les Mondiaux de Pékin.

Mujinga Kambundji a battu son record de Suisse.(Samedi 8 août 2015)
Mujinga Kambundji a battu son record de Suisse.(Samedi 8 août 2015)
Keystone

La Suisse peut espérer trois finales à Pékin, au vu des résultats de Zoug (Hussein, Büchler et Selina Büchel, absente ce week-end, sur 800 m). Avec son saut record, Nicole Büchler se positionne au 9e rang de la hiérarchie mondiale, dans une discipline très serrée où beaucoup de choses peuvent survenir. La Biennoise, très régulière tout au long de l'été, a atteint désormais une «hauteur de croisière» plus élevée que par le passé, qui peut lui permettre un exploit le jour J.

Elle a amélioré de 4 cm son record national qui datait d'août dernier, au Weltklasse de Zurich. La veille, son époux Mitch Greely avait gagné la perche masculine (5m30). Le couple rêve d'une participation commune aux JO de Rio l'an prochain.

Kariem Hussein a tenu parole. L'«éclair» sur la piste qu'il avait annoncé vendredi après les séries s'est produit, sous la forme de ce temps de 48''45 en finale samedi qui signifie un record personnel pour le champion d'Europe thurgovien. L'étudiant en médecine pointe au 1er rang européen et au 7e rang mondial, derrière cinq Américains (quatre seront présents à Pékin) et un... Kényan, Nicholas Bett, no 3 en 48''29 (en altitude), soit 0''16 plus vite seulement que Hussein.

Ce dernier, à l'arrivée, affichait une joie et un sourire qui en disaient long. Il a pris dans les mains un plot de départ pour lui donner un baiser et accepté la chaleureuse accolade de ses rivaux. Il peut rêver d'un podium à Pékin.

Sa performance le comblait d'autant plus qu'elle survient après une période (juin-juillet) en demi-teinte. «Il y a eu des moments, cet été, où j'étais moins optimiste», a-t-il reconnu, eu égard à ses quelques résultats plutôt moyens, notamment à Athletissima (6e en 49''44). «Mais je suis resté optimiste, car j'avais suivi une bonne préparation hivernale et je gardais de bonnes sensations à l'entraînement. Il ne faut pas oublier non plus que j'avais été grippé en juillet.»

Le plein de confiance

Mujinga Kambundji a effectué un premier virage à donner le tournis en finale du 200 m. Le verdict à l'arrivée était à la hauteur: 22''80, record national amélioré de 3 centièmes. La Bernoise détenait l'ancienne marque depuis ses 22''83 de la finale des Européens en août dernier à Zurich (22''83).

«Oui, mon virage était bon», a-t-elle relevé avec le sens de l'euphémisme. «Je savais que je devais partir très vite pour réussir un bon temps. Pourtant, j'étais fatiguée après les séries. Mais je suis parvenue à bien tenir le rythme. Ce résultat me donne confiance pour Pékin!» Dans son sillage, Elle a emmené les Vaudoises Joëlle Golay, 2e en 23''39, et Marisa Lavanchy, 3e dans le même temps. Elle feront partie, sauf séisme, du relais 4 x 100 m pékinois.

Kambundji a signé le doublé du sprint, ayant gagné la veille le 100 m en 11''19 (à 0''02 de son record de Suisse). Doublé également pour le Bâlois Alex Wilson, vainqueur du 200 m samedi en 20''58, au lendemain de son titre sur 100 m (10''18). Il pourrait être repêché pour Pékin, ayant manqué les minima de peu.

Si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.