Passer au contenu principal

Kipsang et Bekele à l'assaut du record à Berlin

Le marathon de Berlin offre dimanche un duel alléchant entre la super-star éthiopienne Kenenisa Bekele et Wilson Kipsang.

Magnifique duel: Kenenisa Bekele - Wilson Kipsang.
Magnifique duel: Kenenisa Bekele - Wilson Kipsang.
AFP

Le Kényan a annoncé son intention de s'attaquer au record du monde. «Pour moi, le plan est simple: je cours sur le rythme du record du monde», a-t-il d'ailleurs déclaré vendredi en conférence de presse.

Avec son parcours plat sur un revêtement régulier, Berlin est en effet «la» course idoine pour battre un record. Pas moins de sept meilleures marques mondiales y ont été établies chez les messieurs ces dernières années.

Kipsang a d'ailleurs déjà battu un record du monde sur le même parcours en 2013, en franchissant la ligne d'arrivée quelques mètres après le passage de la Porte de Brandebourg, en 2h03'23''. Son record a tenu un an, jusqu'à l'édition suivante de Berlin, où son compatriote Dennis Kimetto a amélioré le temps de référence en devenant le premier homme à passer sous les 2 heures et trois minutes (2h02'57'').

«Je veux juste montrer que je suis fort»

Face à lui, Kipsang trouvera l'ex-icône de la piste Kenenisa Bekele, monté sur le tard sur les 42,195 km après avoir tout gagné sur 5000 et 10'000 mètres. A 34 ans, l'Ethiopien n'avait pas été retenu sur le marathon par sa fédération pour les JO de Rio, et l'avait amèrement regretté à l'époque. «J'étais évidemment déçu, mais c'est du passé et je veux penser à l'avenir», a-t-il déclaré. «Pour moi la course de Berlin n'est ni une revanche ni une vengeance. Je veux juste montrer que je suis fort».

Bekele n'a encore jamais couru à Berlin, mais il tient là une occasion d'enrichir sa légende, pour peu qu'il titille le record du monde. Vendredi devant la presse, il a expliqué avoir pris conseil auprès de son compatriote Haile Gebreselassie, l'homme aux 27 records du monde, dont deux du marathon établis... à Berlin.

Quintuple champion du monde sur 5000 et 10'000 m, Bekele a remporté son premier marathon en 2014 à Paris. Mais il a connu une saison 2015 blanche après s'être blessé à un tendon d'Achille. Il a fait son retour sur la distance mythique en avril à Londres. La dernière rencontre entre Kipsang et Bekele remonte d'ailleurs à cette course de Londres. Bekele y avait terminé troisième (2h06'36'') et devancé Kipsang, cinquième (2h07'52'').

«Je pense que l'on va voir un groupe relativement nombreux prendre la tête cette fois, parce qu'il y a plusieurs athlètes capables de tenir un rythme pour finir en moins de 2 heures et 4 minutes, a pronostiqué le directeur de la course berlinoise, Mark Milde. Ca peut être vraiment intéressant et, en fonction de la météo, très rapide».

Avec un ciel dégagé, un vent modéré et une température fraîche en matinée, entre 10 et 15°C à l'heure de la course, les prévisions de dimanche s'annoncent favorables. Les candidats à la victoire devront s'extirper d'un peloton de très haut niveau, avec pas moins de huit coureurs dont le temps de référence est inférieur à deux heures et six minutes. L'un des arbitres du duel Kipsang-Bekele pourrait être un autre Kenyan, Emmanuel Mutai, qui a couru Berlin en 2h03'13'' en 2014, seulement battu ce jour-là par Kimetto et son record du monde.

Chez les dames, la favorite est éthiopienne. En trois participations, Aberu Kebede s'est effectivement déjà imposée deux fois (2010, 2012) ici et a fini 2e l'an passé derrière la Kenyanne Gladys Cherono. Aux côtés des stars, plus de 40'000 coureurs seront au départ, représentant 125 nations.

(si)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.