«Je suis à Lausanne pour faire le show»

Katinka HosszuKatinka Hosszu est l'une des grandes stars de la natation et sera présente mercredi et jeudi à Lausanne pour la 2e édition de la Swim Cup.

Katinka Hosszu: «(...) Je suis une personne qui adore la compétition, dans une piscine mais aussi dans la vie de tous les jours (...)»

Katinka Hosszu: «(...) Je suis une personne qui adore la compétition, dans une piscine mais aussi dans la vie de tous les jours (...)» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La triple championne olympique Katinka Hosszu s'est confiée avant la Swim Cup.

Katinka Hosszu, pourquoi avoir choisi la Swim Cup pour achever votre saison ?

«J'étais déjà présente l'an dernier à Lausanne, et j'y avais pris beaucoup de plaisir. L'accueil des organisateurs, l'ambiance dans la piscine, le niveau des compétitions, tout m'avait emballé. Je n'ai donc pas hésité une seconde avant de revenir cette année.»

Même si vous êtes à nouveau la tête d'affiche de la Swim Cup, vous n'êtes pas la seule star de la natation présente à Lausanne. Que pensez-vous du casting de cette deuxième édition ?

«Il est encore plus relevé que l'année dernière, ce qui est une très bonne chose. Cela va encore donner du piment à cette compétition.»

Vous allez vous aligner sur combien de courses ?

«Je devrais en faire huit, comme l'année dernière (réd: elle les avait toutes remportées). Mon objectif sera à nouveau d'en gagner le maximum, même si je ne fais pas une fixation là-dessus. Je suis avant tout présente à Lausanne pour faire le show, pas seulement pour remporter des courses».

En parlant de courses, vous avez encore été très active cette année. Vous sentez-vous fatiguée à l'heure de disputer vos ultimes épreuves de 2017 ?

«Un petit peu, même si j'ai encore suffisamment d'énergie pour participer à la Swim Cup. Il est vrai que cette année a été intense, surtout avec les championnats du monde à domicile durant l'été à Budapest. Ces Mondiaux ont été difficiles à gérer au niveau des attentes, et j'aurais sans doute pu faire encore mieux (réd: 4 médailles tout de même, dont 2 en or). Cela reste néanmoins le meilleur souvenir de ma carrière.»

La semaine dernière, vous étiez à Copenhague pour les championnats d'Europe en petit bassin, où vous avez encore fait le plein de médailles (6 en or en autant de courses). Où trouvez-vous cette force pour aligner les courses et les victoires ?

«C'est naturel pour moi, cela fait partie de mon caractère. Je suis une personne qui adore la compétition, dans une piscine mais aussi dans la vie de tous les jours. Je ne considère pas cette accumulation de courses, de même que les entraînements qui vont avec, comme une charge. J'aime simplement relever des défis. Et je ne ressens jamais la moindre usure: j'ai beau avoir 28 ans, je me sens comme si j'en avais dix de moins.»

Votre surnom d'Iron Lady - Dame de fer - n'est donc pas usurpé ?

«Je suis très fière de ce surnom. Et d'autant plus que je ne l'ai pas choisi moi-même. On me l'a attribué au vu de mes performances. Il était certes un peu lourd à porter au début, mais je pense en être devenue digne.» (ats/nxp)

Créé: 19.12.2017, 13h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.