Lucas Tramèr, un rameur en or

Mondiaux d'avironA Aiguebelette, le Genevois du quatre poids léger a écrasé la concurrence. Un coup superbe qu'il veut refaire dans un an aux Jeux de Rio

le champion entouré par son amie, son frère, son père et sa maman.

le champion entouré par son amie, son frère, son père et sa maman. Image: Grégoire Surdez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un bateau d'avance. Au bout d'un effort surhumain de 2000 mètres, c'est peu et c'est beaucoup à la fois. Surtout quand le deuxième est le Danemark, champion du monde en titre et que le troisième, la France, évolue à domicile. «Il y avait un stress, avoue Luca Tramèr, car sans stress, pas d'énergie à donner. Cette finale a été la plus dure course de la semaine. Mais c'était une finale...» Dans la tente des athlètes, en attendant la cérémonie du podium, le rameur de Vésenaz est encore essoufflé. «C'est beau mais c'est dur. Nous n'avons pas fait notre meilleure course aujourd'hui. Dans les 500 derniers mètres nous avons un peu lâché techniquement.»

Il est temps de filer sur le podium pour recevoir l'ovation du très nombreux plublic présent à Aiguebelette. «C'est fabuleux de voir tous ces suisses qui sont là. Ma familles, mes amis.»

L'hymne suisse retentit dans les montagne savoyardes. Lucas Tramèr, Simon Niepmann, Simon Schürch et Mario Gyr chantent à tue-tête. «Tout à l'heure, il y a apéro. Et ce soir...» Après des mois de privation, de travail, l'or est au bout du lac d'Aiguebelette. Cela vaut bien une petite fête...

Créé: 06.09.2015, 15h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.