Passer au contenu principal

Michael O'Neill: «Nous étions la meilleure équipe»

Le sélectionneur nord-irlandais a cru à une qualification de dernière minute. Le penalty de Belfast n'est pas digéré.

Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Keystone
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Keystone
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
Keystone
1 / 66

Forcément déçu de ne pas aller en Russie après ce barrage perdu face à la Suisse, le sélectionneur de l'Irlande du Nord Michael O'Neill parlait de «dévastation». «Je suis dévasté par la nature de cette défaite, dit-il. Nous ne disputerons pas la Coupe du monde en raison d'un penalty qui n'aurait jamais dû être sifflé jeudi soir à Belfast!»

Michael O'Neill admet que cet acte II n'avait strictement rien à voir avec la rencontre de jeudi. «Un match aller est beaucoup plus »tactique«, plus fermé, explique-t-il. Aujourd'hui, il y avait bien plus d'émotions sur le terrain. Mes joueurs ont tout donné. Je ne pouvais pas leur demander plus. Nous étions la meilleure équipe sur le terrain! Nous rêvions de jouer une nouvelle Coupe du monde. J'ai cru à ce rêve jusqu'à la dernière seconde de ce barrage.»

Avant de quitter la salle de presse, Michael O'Neill a tenu à apporter «tous ses encouragements à la Suisse pour la prochaine Coupe du monde.» «Je souhaite le meilleur à Vladimir Petkovic et à ses joueurs. Je ne leur en veux pas si nous sommes éliminés ce soir. Ce n'est pas eux qui ont dicté le penalty à Belfast.»

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.